lundi 12 mai 2008

Un parapluie pour parasol

Dans l'appartement, les fenêtres sont grandes ouvertes. Parfois une porte claque. Des mouches frôlent nos visages en vrombissant, les rideaux rouges ondoient le long des portes-fenêtres. Le soir, Zacharie porte à deux mains son minuscule arrosoir de bac à sable jusqu'au balcon et nous arrosons l'acacia, le fuschia, les géraniums, les œillets d'Inde, les plantes grasses de Cassis. Il craint de se salir aussi se tient-il le plus loin possible de la plante qu'il arrose. Finalement, ce sont ses pieds qu'il mouille.

La femme-qui-dort-dans-la-rue, sur le trottoir en face, va mieux. Elle se lève plus souvent, fait quelques pas, s'étire. Ses cheveux ont été tressés avec des mèches d'un blond roux. Le résultat me paraît étrange, inachevé mais elle secoue ses petites couettes avec fierté. Le matin, nos regards se croisent lorsque je remonte les jalousies. Une fois, il m'a même semblé qu'elle me disait bonjour, tout bas. Mais à dix heures elle souffre de la chaleur. Les premiers jours, elle se protégeait d'un foulard sur le visage, allongée, puis quelqu'un lui a donné un immense parapluie noir. Elle s'assied donc, dorénavant devant son couchage, sur le trottoir, à moitié dissimulée par le pépin.

Son nouveau compagnon l'enquiquine lorsqu'elle tente de se rouler une cigarette. Elle crie, peste en l'agitant dans le ciel éperdument bleu. Elle se tord le cou pour lui parler tandis que l'objet vacille, refuse d'être tenu du bout des doigts, posé sur une jambe, menace de s'envoler. Les baleines ploient et s'échappent, dardant des doigts menaçants en guise de réponse. Enfin elle coince le manche sous son bras et approche la flamme du briquet de son visage.Elle s'amuse avec un petit livre de mots mêlés. Un sourire rêveur s'attarde sur son visage.

Elle a l'air heureux ...

36 commentaires:

Flannie a dit…

Merci ! Ce texte est très beau.
Je me demandais hier comment allait cette dame dont tu nous avais parlé un jour :-)
Passe une très bonne journée !

Bisous

Nicolas a dit…

Elle est vraiment rousse ? On pourrait lui présenter l'odieux Tonnegrande ?

Zoridae a dit…

Merci Flannie !
J'essaie de donner des nouvelles d'elle régulièrement. Elle est partie intégrante de ma vie...
Passe également une très belle journée !

Nicolas,

Elle est un peu farouche... Elle ne veut parler à personne !

Christie a dit…

J'en ai la chair de poule et en même temps , merci de nous parler de Geneviève de temps en temps. l'essentiel est qu'elle ne tombe pas dans l'oublie. Nous e sommes tous responsables d'une certaine façon.

Didier Goux a dit…

Pas trop d'eau, pour les plantes grasses ! (Intelligent, comme commentaire, non ?)

Christie : Tomber dans l'oubliE = se gaufrer...

yelka a dit…

:)

Zoridae a dit…

Christie,

Pourquoi la chair de poule ?
Elle semble aller vraiment mieux !

Didier,

Je ne les avais pas arrosé depuis l'été dernier, ça devrait aller :))

Yelka,

:-))

anne a dit…

zoridae, ce regard et ces quelques mots sur la femme -qui -dort -dans- la- rue sont comme une caresse sur mon âme terrifiée par mon frère -qui- dormirait-dans -la -rue si je lui refusais l'asile.

lolabebop a dit…

Merci pour ce beau regard sur Femme. J'imagine une peinture... un timide sourire sous un grand parapluie noir, le fauve des cheveux, et l'oeil fier devant l'indifférence du monde.

Didier Goux a dit…

Et, surtout, merci d'avoir fourni l'occasion à Mme Anne de nous démontrer qu'elle avait une grande et belle âme...

Zoridae a dit…

Anne,

Cela doit être terrifiant de vivre cela de près en effet. Je pense presque autant à ses enfants à son mari qu'à elle que je vois tous les jours...

Lolabebop,

:))
Si tu peins, n'hésite pas...

Didier,

Sur ce coup qu'est ce qui se passe Didier, vous trollez ou quoi ? L'expérience d'Anne me touche et me parle...
Votre commentaire est franchement déplacé !

anne a dit…

ce n'est pas grave zoriade, il y a belle lurette que je ne m'offusque plus des échanges en commentaires, des railleries ou des offensives - Personne ne connait personne - rien n'existe en fait sur la toile, juste des mots et des communautés extrêmement fermées. Il ne faut jamais exagérer ce qui s'y passe, et D.Goux a le droit après tout de se gausser, c'est son style, il aime bien, je ne lui en veux même pas du tout.( attention c 'est pas que je sois gentille,très loin de là,c'est que je m'en fous)

mais j'ai répondu à votre texte sans réfléchir dans la seconde d e la lecture parce que mon frère m'a vidé de moi et a envahi ma vie et ma pensée, et c'est vrai cela pollue tous ces commentaires plaisants.
j'aurais du plutôt vous écrire par mail pour vous le dire, en ce sens Didier Goux a raison, même s'ils e trompe totalement sur l'interprétation de mon com
Parce que le "mérite" si vous saviez ce que j'en pense...;))
simplement, votre regard me disait que je ne laisserai jamais personne me faire comprendre que je devrais avoir honte d'avoir un frère sdf, quand il quittera ma maison , parce qu'il ne pourra pas y vivre ad vitam eternam et c'est caressant ça
ET c'est vrai, c'est plus beau votre regard sur votre blog , vos textes, que ce qui se passe réellement dans la vie, dans nos vies, même s'ils la reflètent.
C'est pour ça qu'on fait des blogs, pour que ça fasse plus joli

Catherine a dit…

Didier a beaucoup plus d'expérience que vous ne pouvez le savoir sur "les-gens-qui-vivent-dans-la-rue". Mais il est pudique, surtout sur sa bonté et sa générosité, que voulez-vous !

Nicolas a dit…

Pudique, je veux bien. Mais il a surtout une expérience de "ceux qui dorment dans la voiture".

Zoridae a dit…

Anne,

Merci pour ton commentaire si compréhensif et calme. Je vais t'envoyer un mail...

Catherine,

La pudeur à ce sujet, je la conçois complètement... Son expérience aussi. Mais Didier est assez intelligent et sensible pour ne pas attaquer quelqu'un qui n'a pas son recul face à cette situation et qui ne peut faire autrement que s'en décharger... Ici c'est à la bonne franquette, chacun peut dire ce qu'il ressent. Vous le savez. Ça me chiffonnerait qu'à l'avenir Anne n'ose plus commenter...

Mais je n'en fais pas du tout une maladie, je ne suis pas énervée ni en colère ni rien... Didier vous pouvez revenir !
(Bises à vous deux...)

Nicolas,

Quand je te dis que je t'adore :))

Didier Goux a dit…

Les filles, calmez-vous, s'il vous plaît ! Mme Anne et moi-même venons d'échanger quelques mails aussi privés que torrides (ou "toridae", si l'on veut rendre hommage à la taulière) : on est limite Brigade mondaine, elle et moi, et notre vie privée de vous regarde pas !

Allez, on va jouer, on laisse les grandes personnes se démerder entre elles !

(Je m'excuse, mais merde...)

(Aux dernières nouvelles, il serait question que j'adopte officiellement le frangin cas social et que je le pacse avec le fiston de l'Irremplaçable : y aura une grande nouba, vous êtes tous invités.)

Didier Goux a dit…

Cela étant, puisque le moindre trait d'ironie est déplacé, je vous assure que vous n'aurez plus, désormais, à en souffrir.

Zoridae a dit…

Didier,

Vous aussi je vous adore !

anne a dit…

zoriade, pas de problème, on s'est parlé aimablement avec D.Goux, en coulisses, et je ne le méjuge pas.
je ne cesserai ni de venir , ni de lire Didier, pour autant, quelle idée !
par contre, je n'aime en général pas commenter (et c'est pas idiot me semble-t-il, cette réserve ;)) au vu des réactions)

catherine je ne pense pas avoir été impudique, mon com n'était pas écrit en ce sens
dire que l'on héberge un sdf n'est
pas plus impudique que de lui parler, surtout quand il s'agit de son propre frère !! ce qui serait impudique c'est de dire qu'on le laisse crever dehors.
en fait je ne comprends rien à cette notion de pudeur catherine sur ce dossier. Pouquoi aurait-il fallu que je taise que mon frère dorme chez moi? il n'y a pas de quoi me décerner une médaille du mérite, merde alors c'est mon frère ! on nous prenait pour des jumeaux petits.

Zoridae a dit…

Didier,

Oh ben zut j'ai dit ça avant que vous ne postiez le deuxième commentaire... Ne faites pas votre grincheux allez quoi ! Je viens d'écrire qu'on pouvait tout dire ici, et vous le savez bien (d'ailleurs j'ai été déçue que vous ne commentiez pas le sanis mentis 2... puis soulagée...)
Mais je sentais Anne snesible sur ce sujet et j'ai...
Enfin bref ! C'est fini, vous arrêtez de bouder ???

Nef a dit…

Anne, il me semble que Catherine mentionnait la pudeur de Didier Goux, qui insiste pour paraitre en extérieur comme un excécrable troll sans coeur, alors qu'en vrai, non. Mais tout le monde n'a pas comme vous le courage(ou l'envie ou le besoin, rayer mention inutile) de montrer ses bons sentiments.

Ou comme Zoridae; le talent de les montrer avec grâce.

Ca reste une qustion de caractère.

(je m'en retourne dans mon bunker)

anne a dit…

nef : oui.. enfin puisqu'il faut , selon vous tous , tout mettre dans des cases estampillées 'bon' ou mauvais', jusqu'aux sentiments...
j'avoue avoir du mal avec cette notion de mal et de bien.
je milite pour l'a-moralité de toute façon, je ne crois pas aux convenances sociétales.
je n'ai jamais noté que Didier était plus 'mauvais' ou 'troll' que d'autres, malgré sa volonté de l'afficher, ni que Zoriade était meilleure que lui par ex...
tous différents, mais ne me demandez de savoir s'ils sont bons ou mauvais...
c'est entre soi et soi, quand on se se regarde ds le miroir le soir avant de se coucher qd on se lave les dents, parfois on baisse les yeux, tous autant qu'on est.

Nef a dit…

oh, vous savez, je ne parlais que du paraître. Parler de l'être sur le net, faut pas pousser mémé dans la mare aux pirhannas....

Didier Goux a dit…

Ah bon ? Faut se laver les dents le soir, maintenant ?

Dorham a dit…

Très beau texte, succinct. Tu parles de cette femme sans pleurnicherie, et je crois que c'est déjà en soi une sorte de don (dans le sens hommage)...

----------------

En tous cas, je suis prêt à héberger Didier Goux, uniquement s'il consent à troquer Proust pour Virginie Despentes...

(aucun rapport)

Dorham a dit…

"oh, vous savez, je ne parlais que du paraître. Parler de l'être sur le net, faut pas pousser mémé dans la mare aux pirhannas...."

Pfff, nef, et quand on imagine le temps qu'on y passe...

Christie a dit…

Elle va mieux mais toujours dehors, est-ce satisfaisant ?

balmeyer a dit…

"Cela étant, puisque le moindre trait d'ironie est déplacé". Et moi qui me fait traiter chez vous d' "ironique et condescendant avec la science infuse !"

Alors vous comprenez mon tourment de troll intérimaire ? :-)

Mais votre pique était quand même un peu... bah, pas gratuite, disons hard-discount tout de même !

(Nicolas : Didier dormait dans sa voiture, hélas il dort à présent sur son scooter... quelle tristesse)

Zoridae a dit…

Nef,

Merci pour ton petit mot mais ne prends pas froid à sortir comme ça, en pleine nuit !

Anne,

Je suis d'accord avec toi...


Nef 2,

Ouarf ! Pauvre mémé !

Dorham,

Merci !

(Allons bon, toi aussi tu es anti-Proust ?)

Christie,

Non ça ne l'est certes pas...

Balmeyer,

Ah bon, tu t'es fait traiter de ça chez Didier ? Dans quel billet ?

Dorham a dit…

Zoridae,

alors, ça, pas du tout. Je me souviens avoir presque chialé en lisant le long passage, du premier livre d'A la recherche, avec la petite fille et les boules de neige.

Non non, Proust est immense. C'était par pur sadisme...

Tifenn a dit…

Donc, c'est un texte qui ne laisse pas indifférent. Et ce que j'aime c'est la pudeur du regard de Zoridae sur cette femme.

Didier Goux a dit…

Balmeyer : si vous avez été traité de troll chez moi, ce ne devait pas être par moi.

(Ou alors j'avais pris froid sur mon scooter...)

balmeyer a dit…

Didier : non, rien de sérieux, j'ai essayé d'être taquin avec votre bon vieux iPidiBlue, de fanfaronner, de le chahuter, mais la conversation n'a pas pris... un malentendu.

Catherine a dit…

Anne, Nef a compris qu'en effet, je ne parlais pas de vous mais bien de la pudeur de Didier. Il se cache derrière ces petites phrases caustiques, mais... je n'en dirais pas plus.

anne a dit…

rassurez vous tous...je n'ai JAMAIS pensé que Didier puisse être un être primaire...relisez moi, jamais fait mention de cela :))
d'ailleurs je lui ai dit en privé, et je le lis par ailleurs régulièrement, il a beau se camoufler en se présentant comme un dur à cuire, on n'y croit pas

en ce qui concerne la pudeur du regard que l'on peut avoir sur les précaires,(et de grâce, je ne parle pas de la pudeur D.Goux, mais de façon générale) je suis très réservée là-dessus.
c'est esthétiquement très joli, certes, la pudeur,mais c'est aussi prétexte à les regarder discrètement, à les effleurer, à les regarder de loin, quand il faudrait les ramener à bras le corps vers nous.
si je ("je" étant général ) me promène dans la rue je suis pudique à ne pas dévisager cet homme qui quête, je suis pudique en lui glissant un regard, un sourire, un mot, une pièce, en m'esquivant.
mais ça n'arrange pas sa misère tout ça, cette jolie pudeur
je suis impudique si je lui
demande pourquoi il est là, où il dort, où il se lave, etc....c'est certes moins joli, mais parfois ça peut faire avancer les choses d'en manquer de pudeur

comme il faut préciser les choses, souvent mal interpétées, zoriade je vous confirme que j'ai bcp aimé votre texte

Zoridae a dit…

Dorham,

Zut, je ne me rappelle plus de ce passage...

Tifenn,

Merci :))

Didier Goux,

Mais vous avez un scooter ?

(Je fais exprès de faire la débile pour que vous arrêtiez de bouder...)

Catherine,

J'avais compris aussi...
Merci de votre intervention :))

Anne,

Merci de toutes tes précisions...