dimanche 30 décembre 2007

Noël pour tout le monde

La Femme-Qui-Dort-Dans-Ma-Rue semble avoir reçu quelques présents en cette période de fêtes.

Je l'ai vue essayer de gros gants noirs avec une moue dubitative.

Un jour, sur son lit, alors qu'elle s'était absenté un gigantesque papier brillant doré et argenté l'attendait.

A son retour, elle s'en est enveloppé et j'ai réalisé que c'était une couverture de survie ; j'en avais utilisé en stage pour fabriquer une fresque sonore.
Avec ça autour de son grand corps massif, elle ressemble à un paquet cadeau.

Son front est couronné d'un foulard qui couvre son crâne. Parfois, l'une des extrémités, dressée dans l'air froid ressemblait à la plume d'aigrette d'un chapeau de diva.

A ses côtés, sur le trottoir, trois nouvelles couvertures s'entassent et sont détrempées par la pluie.

12 commentaires:

frisaplat a dit…

c'est à la fois heureux (pour les présents) et extrêmement troublant, déroutant
comme si vivre là devenait "normal"
elle s'installe; presque surréaliste
j'aimerais savoir comment elle pense la chose

Zoridae a dit…

Je ne sais pas ce qu'elle en pense mais souvent elle a l'air blasée, elle refuse tout avec des airs de reine outragée... Plusieurs fois je lui ai amené des choses à manger qu'elle a laissées dans des sacs à ses pieds. Parfois je pense aux ermites qui se retirent et vivent dans le dénuement, en quête de spiritualité et je me demande si elle a fait ce choix. Dans ce cas, tous ces dons doivent la fatiguer...

Dom a dit…

As tu tenté de simplement t'asseoir à ses côtés ? Sans rien dire, juste pour partager un moment, peut être qu'elle te parlerait, alors ?

L'idée de lui donner une couverture de survie est bien trouvée, elle ne prendra pas l'eau et sera à l'abri du froid, même si elle serait sans aucun doute mieux sous un toit,un vrai.

frisaplat a dit…

c'est un peu ce à quoi je pensais
un choix de vie
mais j'ai toujours du mal à envisager ce choix là
pourtant j'ai connu un de mes profs qui a fini, par choix, par vivre sous les ponts de Paris
il refusait tout le reste , tout lui paraissait "conformiste"
je peux concevoir cette envie de se dépouiller de tout le "matériel" , mais là , en ville ?
enfin je ne sais pas
c'est un sujet qui m'a toujours interpelé
j'aimerais tant en discuter avec ces personnes, j'ai envie de comprendre
mais bien souvent ils sont difficiles à approcher, à apprivoiser

bonnes fêtes de fin d'année et tous mes meilleurs voeux pour 2008
et une bise (une fois n'est pas coutume)

Romy a dit…

une joyeuse année à toi l'araignée !
continue à nous parler d'elle....
2008 bises

mc a dit…

Bonne année à toi Zoridae . Je pense souvent à "Geneviève" , je lui ai "donné" ce prénom pour sa dignité , son humanité. Je ne peux pas dire "elle" , cette femme ou autre qualificatif . C'est comme si nous la connaissions un peu . Geneviève fait partie de nous . Cela pourrait être nous .

Zoridae a dit…

@Dom : Non, je crois que je n'oserai pas. Elle est farouche. Il y a des moments où elle parle tout seule, rit et pleure. Des moments où elle hurle lorsque des gens lui adressent la parole... Je lui ai parlé il y a quelques temps et elle m'a répondu, j'ai trouvé ça, déjà, magnifique.

@Frisaplat : Oui ça paraît étrange en ville...
Je suis comme toi j'aimerais comprendre et c'est pour cela je pense que j'en parle tant sur ce blog...
Belle année à toi et aux tiens... et une bise aussi !

@Romy : Merci ! Mais comme tu y vas, 2008 bises !!! On va prendre des crampes avant la fin. A moins qu'on en fasse 5,501 par jour...
Plein de bonheur pour toi et ta famille.

@MC : ça me touche énormément que tu l'aies baptisée ! J'en suis très émue.
Moi aussi je lui donne des noms autres que la Femme-Qui-Dort-Dans-Ma-Rue ; je l'appelle Dea parce qu'elle est ma déesse personnelle ou Zuzzua - un nom que je lui ai trouvé récemment en faisant des recherches sur l'Afrique - Solitude, qui est le nom d'une Mulâtresse de Guadeloupe ; et lorsqu'elle est en colère je la nomme Amina du nom de la reine guerrière de la province de Zazzua... J'ajoute Geneviève à ma liste...
Merci et une bonne année à toi et ta petite famille !

malaurie a dit…

j'en connais là : http://legenepietlargousier.over-blog.com/article-10969569.html qui sont toujours dehors depuis juin...

zigzag a dit…

pourquoi avoir peur de leur parler ? ne pas oser ? c'est ce qui leur rend leur dignité plus qu'une pièce jetée dans leur bol, des mots, un vrai regard, même si leurs propos nous sont parfois incompréhensibles, peu importe, l'échange crée le lien, seule manière de les ramener vers nous au lieu de les laisser glisser vers le silence.

un lien :
http://precaires.free.fr/

un post qui leur donne la parole :
http://blog.cfpj.com/cfj/chatelet/2007/12/16/patrick-mouro-le-sociologue-des-gens-du-metro/

Lila a dit…

Un petit mot en passant pour te dire bonne année.
Ce post m'a beaucoup touchée. J'ai de plus en plus de mal à rester indifférente quand je vois des gens dormir dans la rue, et j'aime les mots que tu poses sur elle.

Zoridae a dit…

@Malaurie : Merci pour le lien vers cet article très émouvant... Tenez-nous au courant de leur situation...

@Zigzag : Je lui ai parlé plusieurs fois, la première elle m'a chassée d'un geste de la main. La dernière elle m'a répondu "je suis bien, je n'ai besoin de rien... Merci pour les liens, j'ai adoré l'article sur Patrick Mouro.

@Lila : Merci ;)))
Bonne année à toi. Et, espérons-le une année meilleure pour elle et ses "colocataires".

Romy a dit…

oui je suis comme ça moi ! généreuse ;-)
Pour le bonheur, je te le souhaite aussi de tout cœur.....