vendredi 21 décembre 2007

Papillon

Ce monsieur qui protège ridiculement son 20 minutes, comme s'il s'agissait, aux Editions La Pleïade, de ses mémoires adultérines, et que je fusse, rien moins que son épouse haïe, ce monsieur ne sait pas que ce soir, je vais, sur le tableau noir de mon blog, l'épingler.

Regardez-le, pris dans ma toile, une aiguille en plein coeur, il agite bras et jambes dans une pantomime grotesque mais son regard n'est plus ni arrogant, ni méprisant, il a enfin compris qu'il est des choses plus importantes que de garder pour soi une maigre feuille de choux.

Sa panse, florissante et velue, tremblote au-dessus de son vit flasque ; les trois cheveux qui s'accrochent au désert de son crâne sont mouillés de sueur ; à l'intérieur, quelques neurones, pleutres, ridicules, s'agitent en tous sens, sans tirer aucune conclusion : ils ont toujours préféré ne pas se mouiller ; monsieur-je-ne-partage-pas-mon- 20 minutes bave et m'implore de l'achever.

Dites moi donc, cher monsieur, quel égoïsme forcené vous empêche de partager quelques faits divers sordides, manigances politiques, étranges affaires étrangères avec une inconnue souriante ?

Depuis quelques mois j'enseigne à mon fils à prêter ces jouets, à partager, à donner. A deux ans, il y arrive mieux que vous...

J'ai souvent entendu des gens dire "je déteste qu'on lise en même temps que moi, par-dessus mon épaule, etc", et je n'ai jamais compris ce qui les gênait. Dans le métro, je tiens le livre que je lis bien haut si je vois que la personne en face semble intéressée. Je n'aime rien tant qu'échanger des livres, en parler, alors pourquoi pas avec n'importe qui et n'importe où ?

Mais vous monsieur-je-m'accroche-à-mon vingt-minutes, vous êtes, je n'en doute pas de ceux qui compare le contenu de leur assiette avec celle du voisin pour voir si Belle-Maman favorise mieux votre beau-frère que vous. Vous détestez lorsque votre femme, avec une moue de chatte, vous implore de goutter votre Quatre Saisons chez Pizza Pino. Vous finissez les gateaux préférés de votre fille, sans hésiter. Vous tirez à vous toute la couverture, sans arrêt, au travail, en société. Dans le métro vous bousculez personnes agées et femmes enceintes pour avoir le dernier strapontin. ..

Pour la peine, vous mériteriez d'être, ainsi que sur ma page, étalé en couverture de presse, non pas avec une chanteuse en bikini comme certains, mais à la sortie d'un tribunal où vous n'échapperiez pas à la peine que vous méritez, pour me la causer, ce soir...

20 commentaires:

nea a dit…

euh de qui tu parles ?^^

frisaplat a dit…

papillon c'est trop beau pour un type de ce genre
mais pour l'épinglage , chapeau

Zoridae a dit…

@Nea : De qui je parle où ? Dans le métro ou avec le chanteuse ?

@Frisplat : Oui mais lui c'est un gros papillon de nuit, velu et bête...
Merci :)

Lila a dit…

Tu lui as bien réglé son compte à cette chauve souris (je ne me résouds pas à lui donner le nom de papillon)
Bon we !

cél a dit…

J'ai pas compris non plus. C'est grave? Mais je vais relire et essayer de comprendre, parce que là jme sens bête...

Yojik a dit…

Si ça se trouve, dans son 20 minutes il avait caché un Playboy.

Non ?

mc a dit…

Mais peut-être qu'il ne savait pas lire , alors pour mieux s'imprégner des signe de la "connaissance " ou "culture-confiture ", il s'est accroché à SA bouée de sauvetage, signe extérieur de reconnaissance du monde des "culturés", Ceux qui pensent le mieux par les autres !mdr !

mc a dit…

Ah , j'oubliais , joyeux noel , nous remontons avec notre petite famille Sur Paris pour passer les fêtes.

Et puis ,je te souhaite d'être reconnue d'une manière ou d'une autre pour ton écriture , c'est toujours un plaisir de te lire.

Zoridae a dit…

@Lila : t'as vu ça ! Je ne me laisse pas faire moi ! Enfin si mais après je me venge...

@Cel : Pas compris quoi ? je ne comprends pas ? ;)

@Yojik : Ben non, même pas, sinon je l'aurais peut-être trouvé touchant

@MC : Bonne suggestion en ce qui concerne l'affreux !
Merci pour ce que tu me souhaites, c'est doux et bon !

De bonnes fêtes à vous tous !

Nelly a dit…

C'est tout à fait ça... pour ma part j'adore essayer de lire les livres des autres lorsque je prends le métro... être de l'autre côté de toi...

Zoridae a dit…

@Nelly : que c'est joli "être de l'autre côté de toi"... Mais moi aussi j'aime ça et ce funeste volatile m'a privé d'un besoin !

nea a dit…

je me demandais si tu parlais d'un homme réel ou pas^^

Zoridae a dit…

@Nea : Hélas oui... Un inconnu dans le métro !

claude a dit…

c'est rigolo tes chroniques même s'il faut s'accrocher pour suivre.
Le lecteur de 20 minutes en prend tellement plein la tronche que ça en devient surréaliste ce petit récit
T'as pas pensé à le traiter de bite à patte par exemple?
Si c'esr le cas, ça toucherait au grandiose ;-))

Oh!91 a dit…

Ca, c'est une exécution en bonne et due forme, ou je m'y connais pas. Cet homme là est bien à plaindre. Et de son sort, et de celui que tu lui a réservé. Mais les petites mesquineries du quotidien sont les plus sournoises, tu as raison de ne pas les banaliser. moi dans le genre, j'ai plutôt tendance au contraire à m'intedire de juger au premier coup d'oeil. Et même au deuxième, ou au troisième. Je cherche toujours les circonstances atténuantes. Ca fait de moi un grand naif.......

claude a dit…

J'ai eu tort, Zoridae, comme souvent d'ailleurs
J'ai eu tort au départ d'avoir parcouru ce blog d'un oeil distrait après y être venu je ne sais plus comment.

Mais hier la lecture d'un mot a entrainé celle d'un autre et c'est ainsi que j'ai remonté le temps...

Et peu à peu j'ai découvert un univers fait de sensibilité et d'humour, de révolte et de derision, un monde qui vaut qu'on s'y attache, qui mérite sa découverte et que j'aime bien

Je lis peu de blogs en fait et je n'y laisse en général que peu de commentaires mais il faut bien créer des exceptions de temps à autre sinon où serait la règle hein?

PS: Et la fin du conte de Noël, elle est où?

Zoridae a dit…

@Claude : "s'accrocher pour suivre" ? Claude, tu fais bien de me signaler ce travers. J'y ferai plus attention.
Quant à nommer ce monsieur bittapattes ben non !
Car, comment dire, je ne voyais, en lui, aucune énergie sexuelle, juste de la mesquinerie.

@oh!91 : si tu savais, je suis exactement telle que tu te décris ! Très naïve, très compréhensive, cherchant des excuses à qui mieux mieux.

Mais parfois y en a marre tu trouves pas ? Alors l'écriture me permets de fanfaronner et de rendre les claques que je reçois...
Tu devrais essayer...

Zoridae a dit…

@Claude, réponse à ton deuxième commentaire : Merci, ce que tu écris me touche beaucoup. Comme me touche le fait de savoir que tu vas me lire, toi que je lis avec grand plaisir...

Ne t'inquiète pas, tu n'es pas obligé de laisser un commentaire à chaque fois...

La fin du conte de noël, se construit peu à peu dans ma tête mais je manque de temps pour l'écrire... Mais petit sapin deviendra grand, peut-être après noël d'ailleurs !

zigzag a dit…

ça me fait marrer vos post ;)) j'imagine la proie qui s'empêtre dans votre toile à mesure que j'avale vos mots..
ceci dit , je n'aime pas que l'on lise au dessus de mon épaule si l'on machouille qq chose, j'entends alors d'infâmes bruits dans mon oreille qui assourdissent ma lecture et la gâche

Zoridae a dit…

@Zigzag : heureuse de vous faire rire...
Je tiens à préciser que je ne machouillais pas ! Je voulais juste passer le temps...