dimanche 23 décembre 2007

Dehors

Hier, lorsque je suis sortie de chez moi, une Black, à longue perruque brune, était en grande conversation avec la femme-qui-dort-en-bas-de-chez-moi.

Elle lui tenait l'épaule et semblait scander des paroles à la fois moralisatrices et consolantes d'une voix énergique.
La femme-qui-dort-en-bas-de-chez-moi la regardait en aquiesçant, cachant du voile sombre de ses cils, ses pupilles noyées de chagrin.
J'ai eu beau tendre l'oreille, je n'ai rien perçu de la voix que j'imaginais un peu éraillée.

Ce matin, une dame âgée, dont je voyais de chez moi la raie blanche à la racine de ses cheveux d'un roux électrique, lui apporta un café dans une petite tasse en porcelaine. Elle lui parla, assez longuement.
Après son départ (elle rentra dans l'immeuble moderne, juste en face du mien) la femme-qui-dort-en-bas-de-chez-moi posa la tasse de café à côté d'elle, après y avoir trempé les lèvres et plongea la tête dans son amas de couvertures.

Je vis ses épaules, secouées par les sanglots.

photo : Brassaï

15 commentaires:

nea a dit…

chaque fois que quelqu'un lui parle, fait preuve d'empathie ou de sympathie, elle doit ressentir à qeul point elle est seule...

Zoridae a dit…

Oui, c'est ce que je pense aussi :(

Fred-Potines a dit…

un lien chez nea et me voilà à lire les bribes de vie d'une femme qui me semble pleine d'humanité..
Oui parfois, la générosité des uns peut être ressentie très violemment par les plus démunis...

Bon Noêl à toi.. et pensées à celle qui dort en bas de chez toi...

Zoridae a dit…

Merci fred-potines, pour ta visite et tes voeux... Je te souhaite à toi aussi de belles et heureuse fêtes. Et je te rends ta visite !

Anonyme a dit…

C'est toujours le contraste qui rends les evenements beaux ou monstrueux, les âmes gaies ou attristées...

Je te souhaite de beaux moments et de de gais amis...

ASH

frisaplat a dit…

quelque chose doit être en train de se passer en elle
les digues cèdent peu à peu
est-ce un bien , est-ce un mal ?

Dom a dit…

Il ne faut pas laisser la porte ne serait-ce qu'entrouverte à la mélancolie, sinon c'est foutu.
Je ne veux pas aujourd'hui me laisser gagner par les émotions de tristesse, non.
Alors juste, te souhaiter un joyeux Noël à toi, et si tu as le temps, peut être, un peu de chaleur pour celle qui dort en bas.

nea a dit…

du coup je suis trop contente d'avoir fait un lien chez toi... fred est adorable^^

Zoridae a dit…

@Ash : Merci. Je te souhaite beaucoup de joie, de partage et de paix en ce beau jour de noël...

@Frisaplat : Hier je suis allée lui parler. Elle m'a dit "ça va, je suis bien." Elle n'a pas pleuré... Belles et heureuses fêtes à toi.

@Dom : Je ne peux pas faire autrement que de l'inclure dans ma vie parce que je la vois par la fenêtre... Merci d'être passé, je te souhaite beaucoup de bonheur, de rires, d'insouciance...

@Nea : Merci beaucoup pour ce lien !

Monsieur Poireau a dit…

Elle est où la photo de Brassaï ?

La-Dame-Qui-Dort-En-Bas-De-Chez-Toi au final se retrouve au centre de pleins de relations. Elle prend de l'importance pour chacun, il faudrai le lui dire…
:-)

Zoridae a dit…

@Monsieur Poireau : Merci pour la remarque sur la photo de Brassaï. En effet, elle avait disparu. Du coup, j'en ai mis une autre.

Pour la Dame-Qui-Dort-Zn-Bas-De-Chez-Moi (sympa les majuscules), j'y pense, j'y pense.

Zoridae a dit…

@MOnsieur Poireau : Merci pour ta visite ;)

qui, au fait? a dit…

C'est dur...

gicerilla a dit…

Parfois, de les voir là comme immuables, on en oublierait presque que ce sont des êtres humains dont la présence sur le trottoir n'est pas le fruit d'un choix éclairé. L'humain se fond dans la grisaille du macadam et bientôt on ne les voit plus... Exsite-t-on vraiment sans les yeux de l'autre ?

Zoridae a dit…

Giserella,

Très peu, je crois !

(Bienvenue ici...)