vendredi 29 mai 2009

Dr Z.

Ce soir il y avait foule dans le métro. Une jeune femme s'est retrouvée en équilibre à côté de mon siège. J'avais reposé depuis un moment mon livre, écœurée par la conjonction de chaleur et de conduite chaotique du chauffeur, aussi observais-je les gens attentivement.

Elle, brune, bronzée, fine de visage exhibait un petit ventre bien rond surmonté d'une ceinture, elle même surmontée d'une poitrine abondante. "Oh, ai-je dit, vous êtes enceinte ?"
C'était plus une affirmation qu'une question. J'engageais simplement la conversation afin de pouvoir lui offrir ma place... Mais à ma grande surprise, elle me répondit que non.

Ce faisant, elle n'eut l'air ni choquée, ni vexée comme l'aurait été toute femme à qui l'on poserait à tort une telle question. Je fronçai les sourcils. Elle était, au contraire, tout à fait louche.

Je pensai à un épisode mémorable du Dr House dans lequel il soupçonne une femme obèse d'être enceinte. Elle s'obstine à nier. Finalement, ils n'ont raison ni l'un ni l'autre puisque la patiente se révèle porteuse d'une tumeur de la taille d'un enfant de neuf mois...

Observant une varice sur la jambe plutôt fine de la jeune femme, la densité du ventre qui n'évoquait pas un bourrelet j'ai songé, presque nostalgique, que j'avais à côté de moi, un rare cas de déni de grossesse. Ou, encore plus rare, une malade qui s'ignorait.

Je lui ai souri avec commisération...

22 commentaires:

αяf a dit…

tiens, je visualise mal le sourire avec commisération.

Zoridae a dit…

Arf,

Ah bon ?

Nicolas a dit…

S'il fallait faire un billet à chaque fois qu'on croise une grosse...

αяf a dit…

ben ouais, je ne connais pas la pitié. c'est grave ?

Cochon a dit…

J'ai une amie qui est grosse du ventre, mais uniquement du ventre. Ca fait 10 ans qu'on lui demande tous les jours si elle est enceinte. Même moi, il m'arrive d'oublier et d'avoir envie de m'écrier : "Félicitation ! C'est pour quand l'heureux évènement ?".

Maintenant, elle en joue. Quand dans le métro quelqu'un s'inquiète de son état et lui propose sa place, elle caresse son ventre avec un petit sourire doux et elle répond : "merci, c'est bien aimable à vous", en s'asseyant à la place offerte, sans une once de culpabilité.
Moralité : pas de conclusions trop hâtives et ne surtout pas proposer sa place à une femme enceinte, on ne sait jamais !
;-)

Faustine a dit…

Bonjour Zoridae.
Je découvre ton blog grâce à celui de Leiloona, qui elle même à découvert le mien avec un billet sur Philippe Jaenada et son dernier "Plage de Manaccora, 16h30".
J'aime bien cet esprit de se balader comme ça à droite à gauche.
Enfin, pour en revenir à nos moutons, ton billet, j'ai également fait cette même bourde, en me levant de mon siège et en observant de très près la proéminence de ce ventre qui se trouvait en face de moi. Sans une parole échangée, j'ai eu droit à un regard noir de colère et cette phrase piquante "vous pouvez vous rassoir, je ne suis pas enceinte". J'ai fais mine que je sortais à la prochaine station :)

Poumok a dit…

Son "non" était peut-être de l'humour ? Comme si elle avait voulu dire "ben oui, évidemment" ! :-)

Mais alors de l'humour râté, visiblement. ^^

Marie-Georges Profonde a dit…

On m'a posé la même question cette semaine. Faut vraiment que j'arrête la brousse à la confiture de fraise.

(Euh c'est quand qu'on retourne courir, dr Z. ? Voyez bien que c'est une urgence !)

Audine a dit…

Mais enfin, c'est peut être toi, Zoridae, qui voit des femmes enceintes partout ... !
C'est marrant que tu persistes malgré ce qu'elle dit, et que tu affirmes qu'elle est dans le déni.
Tu as des yeux échographiques, héhé !

Audine a dit…

(toi qui vois, avec un s, bien sûr)

Zoridae a dit…

Nicolas,

Mais elle n'était grosse que du ventre !

Arf,

Euh...

Cochon,

Ah bah oui mais là tu compliques tout ! Si maintenant je dois d'abord demander "Etes-vous, par hasard une amie de Cochon ?" Tu imagines ? Je pourrais tomber sur une de tes amies vraiment enceinte en plus...

Faustine,

Bienvenue ici ! Ouch, c'est terrible ce que tu as vécu, elle avait vraiment l'air furieuse ! Finalement, les parisiens que je trouve, pour la plupart, mufles et égoïstes ont peut-être vécu des tas d'expériences semblables... Et les victimes ne sont pas celles que l'ont croit ;) !

Poumok,

Ah ? Tu crois ? Mon dieu, je ne vais pas en dormir cette nuit... Tu m'ouvres de nouvelles perspectives de culpabilisation, je ne vais jamais pouvoir y résister !

Marie-Georges,

Hihi je suis sûre que tu dis cela pour plaisanter... Je sais bien que tu as une taille de guêpe !
Pour le reste, je t'envoie un mail ! Gros bisous !

Audine,

Tu crois que je suis folle c'est ça ?
Tu as peut-être raison... Surtout que je n'avais vraiment pas envie de laisser ma place et de me retrouver au milieu de la foule... Je dois donc être doublement folle !

Mots d'Elle a dit…

Ton histoire me fait penser à une collègue qui a une éventration consécutive à sa 4e grossesse et continue à s'habiller avec des vêtements amples depuis 6 ans. Elle se présente aux nouveaux comme "C. secrétaire, je te préviens, je ne suis pas enceinte, j'ai une éventration"...ce qui me semble aussi pathologique qu'un déni de grossesse mais s'avère plus facile à gérer pour une équipe qu'un congé maternité finalement!

Aude Nectar a dit…

Typiquement le genre de question qu'on ose normalement pas poser à une femme enceinte de 7 mois de peur de se tromper et de la blesser pour 5 ans ! ;-)

Zoridae a dit…

Mots d'Elle,

Un éventration ! Arg, mais qu'est-ce !

Aude Nectar,

Hi hi ! Tu as raison ;)

Aude a dit…

Elle venait peut-être d'avoir un bébé et n'avait pas tout perdu?

elle-c-dit a dit…

Moins glamour.. elle a de l'ascite ... :( (cirrhose du foi)

Zoridae a dit…

Aude,

Mais oui, tu n'es pas bête toi, personne n'y a pensé...

Elle-c-dit,

Non car elle était plutôt pimpante... Et elle aurait peut-être accepté ma place...

Audine a dit…

Zo, folle non ! juste dans des automatismes de pensées ?
Ceci dit, c'est vrai que c'est délicat, parfois, d'autant que les femmes sont enceintes de plus en plus tard !

J'ai vu une super émission sur Arte, à propos du déni de grossesse, il y avait un cas de déni où la femme a eu ses règles et n'avait quasi pas grossi (elle était déjà enrobée), et a eu à peine le temps de se dire qu'elle allait avoir un enfant qu'elle devait accoucher !
C'était un cas très extrème, mais ça laisse assez songeuse sur la puissance de l'esprit sur le corps !

MichelDALMAZZO a dit…

Ce que je trouve intéressant dans ce texte est le regard d'enquête, de tentative d'explication, de compréhension, de normalisation des autres. Il vaut témoignage..

Anonyme a dit…

LYNCHAGE + PLAGIAT :
Ceci est une tentative de gros scandale public parce que ça calme pas mal les gros connards en attendant de trouver enfin un avocat qui réglera ce problème de non respect de mes droits les plus élémentaires et je le conseille à chacun qui peut avoir des ennuis avec ce gros connard de sarkozy ou sa clique de clowns de flics minables : je suis donc en train de régler un petit problème du genre détail avec cette grosse tache de si peu président de la république Française, en lui envoyant un avocat pour mises sous surveillance illégales, lynchage numérique inspiré de bonnes vieilles méthodes qui ne déplairaient pas au ku klux klan, lynchage qui n'a mobilisé personne sur le web ou dans la presse et plagiat vulgaire et ridicule qui passe à la télé, de mes petits textes web.

Quant a sarkozy, s'il n'aime pas le web, et s'il n'aime pas la rue qui sait, la preuve, très bien se défendre, qu'il la quitte !

Nicolas a dit…

Ah bon ?

gicerilla a dit…

ah, la solitude de celui qui fait une gaffe ! Au pire, elle aura noté que vous êtes un des rares altruistes que le métropolitain transporte encore !