mercredi 15 octobre 2008

Thérèse

"J'aurai beau tricher et fermer les yeux de toutes mes forces... Il y aura toujours un chien perdu quelque part qui m'empêchera d'être heureuse..."

Jean Anouilh, Le sauvage, Acte III.

22 commentaires:

Loïs de Murphy a dit…

Le problème c'est que dans le même temps il devrait y avoir un chant d'oiseau, une veine de cèpes, un trèfle sous une goutte de rosée ou une branche de mûrier quelque part qui te comble...

Zoridae a dit…

Loïs,

Il y a, il y a :)

Zoridae a dit…

Avis général :

C'est Nefisa qui m'a offert cette citation en me disant qu'elle lui faisait penser à moi...

Monsieur Poireau a dit…

Une sorte de mouche posée sur la crème pâtissière et qui coupe l'apétit ?
:-))

Christie a dit…

Non, un rappel au droit à être ce que l'on EST sans fard !

balmeyer a dit…

C'est une allusion au billet précédent ? :)

Gaël a dit…

Thérèse c'est celle qui rit ou bien c'est la standardiste de sos amitiés ?

Dorham a dit…

C'est drôle, quand j'ai vu Thérèse, sur le titre, j'ai pensé à une vieille folle de mon ancien quartier ; finalement, cette citation m'aide peut-être à la comprendre, va savoir...

Le syndrome du chien écrasé, ou du chien errant qu'on veut nourrir et aider, je ne sais même pas dans quel mesure c'est un défaut. C'est un défaut pour qui espère sans doute faire partie de la société telle que nous l'avons conçue.

N'est-ce pas ce syndrome là qui provoque les vocations, constitue le principal moteur d'existences radicales ?

Zoridae a dit…

Monsieur Poireau,

Pire ;)

Christie,

Oui, on peut voir ça comme ça aussi !

Balmeyer,

Un peu :)

Gaël,

Je ne sais pas je n'ai pas lu la pièce !

Dorham,

Ah les fous de ton ancien quartier !
Je vais réfléchir à ce que tu écris, c'est intéressant (là, j'ai juste faim !)...

Loïs de Murphy a dit…

Tiens au fait, ça, ça devrait te combler...
http://tagadapointpoint.canalblog.com/archives/2008/10/15/10965570.html

Enjoy :o)

Zoridae a dit…

Merci Loïs, tu es adorable !

Nicolas a dit…

Ah ! Thérèse, celle qui rit quand on la heu... sucre comme les fraises.

Nicolas a dit…

J'oubliais que ce billet est absolument parfait. Le meilleur de Zoridae.

(surtout la taille)

;-)

Anonyme a dit…

On parle encore de la perversion des masques ?! Décidément, on l'a pourtant assez vu dans la salle des dentistes, version people-qui-chante-rien-mais-qui-aime-la-guitare-sèche ?!!!

Morticius a dit…

Très chère, je remarque vous avez un troll vraisemblablement sous ectasie.
Est-ce celui de Monsieur Dorham qui voyage de blog en blog?
Il est très amusant.
Puis-je me permettre de l'inviter chez moi ?

Zoridae a dit…

Nicolas,

Tu reviens en pleine forme dis donc :))

Troll,

Je ne comprends rien à votre commentaire (mais ce n'est pas la peine de m'expliquer...)

Morticius,

Invitez, invitez !

Nicolas a dit…

Je ne suis jamais parti.

Zoridae a dit…

Nicolas,

La fermeture de tes coms, ça donnait cette impression...

Audine a dit…

N'empêche, on parle des chiens, c'est bien gentil, mais personne ne pense aux cochons perdus.

Zoridae a dit…

Audine, arrête de t'en prendre à mes porcs !

Audine a dit…

Pourquoi ? le salut est dans les porcs ?

filou a dit…

Où le malheur va donc se nicher ...