mercredi 16 juillet 2008

Les mots d'amour

Tous les matins et jusqu'à l'heure de la sieste à peu près, il m'appelle Madame Maman.

Au square il me prie de le seconder dans ses activités. De sa voix énergique, il m'incite à quitter le banc où je prenais le soleil :
"Madame Maman, Madame Maman, viens vite, il y a un pigeon. Il faut le chasser !"

Des visages doucement interloqués se tournent vers nous. Je bondis, je m'élance. Nous faisons le tour de la cabane. L'oiseau, las, finit par s'envoler. De l'auvent qui abrite quelques bancs il nous toise, prêt à revenir grignoter les miettes qui l'intéressaient et que nous piétinons, triomphants.

Puis Kéké s'écrie :
"Tu viens, Madame Maman, on va faire du toboggan ?
Il fait des petits sauts de cabri, il court, en se retournant sans cesse pour voir si je le suis derechef. Parvenu au bas de l'échelle, il pousse un garçon qui attendait son tour en articulant :
"Pardon Mademoiselle, je vais monter à l'échelle !
Je lui ôte les mains des barreaux et je lui explique que le garçon était là d'abord et que c'est à lui d'attendre.
Il acquiesce, rieur, clame :
"D'accord Madame Maman ! Vas-y Mademoiselle, c'est ton tour !"
Je dis :
"C'est un garçon, Kéké, tu as vu ? Il faut l'appeler Monsieur, pas Mademoiselle !"
Mais Kéké dévisage son comparse avec hauteur et préfère se taire.

Une mère, l'air pincé, s'enquiert :
"Il vous appelle comment ? Madame Maman ?
- Oui, j'aime que mon fils me respecte ! C'est important de leur enseigner cette notion assez tôt vous ne trouvez pas ?"
Puis je me sauve. Kéké m'appelle : il veut construire un château de sable.
"Ou plutôt, tu les construis, Madame Maman et je les casse..."

Illustration : Lisa Hurwitz

148 commentaires:

Maxime a dit…

Tous les matins, seulement? Et après?
Mais que se passe-t-il donc une fois le pigeon chassé, le chateau détruit et la maman appelée Madame Maman?

philtre a dit…

Rire...

Le masque du respect verbal qui cache l'enfant roi...

Ou comment décrire un serpent à deux pattes qui s'impose des tous ses doigts.

Encore un joli texte.

Nicolas a dit…

Profite... Dans 10 ans, il t'appellera "la vieille".

Audine a dit…

oui c'est vrai ça, pourquoi ça s'arrête après la sieste ? c'est bizarreeeeeeeee !

Belles scènes, presque surréalistes. Et aussi, c'est marrrant ces gens qui ont besoin de faire remarquer aux autres la moindre dérogation à leurs normes.

Est ce que Balmeyer c'est monsieur Papa ? ou que Bonhomme Doigt ?

Marc a dit…

J'adore ces moments avec les enfants.

Nicolas a dit…

Marc,

C'est pour ça que tu en fais presque tous les jours ?

Nicolas a dit…

Marc,

Oups ! Je me suis tompé de Marc ! Je croyais que tu étais Marc.

C'est à cause des goûts de luxe de Zoridae. Elle multiplie les Marc sur son blog.

Dorham a dit…

"c'est marrrant ces gens qui ont besoin de faire remarquer aux autres la moindre dérogation à leurs normes."

Oulala, avec les gosses, c'est insupportable, ces gens qui viennent sans cesse te donner des leçons d'éducation, c'est le maîutre étalon pour se choisir un bizarre ; et hop ! tu deviens le bizarre de l'autre.

Chaque jour, je croise des vieilles qui secouent la tête parce que mes momes sautent partout sur le chemin qui me mène à l'école...elles sont à 20 mètres de la route mais rien à faire, c'est trop dangereux, les momes, c'est la laisse ou rien...tu es le bizarre de l'autre, un inconscient...


Zo,

excellente répartie...

Moi, en général, je réponds plutôt un truc énervé...que je préfère taire par pudeur...m'enfin, ceux qui me connaissent doivent deviner un peu...

Zoridae a dit…

Maxime,
Après on mange et il parle moins puis c'est l'heure de la sieste. A près la sieste c'est plutôt "petite maman d'amour"...

Philtre,
Oui, c'est exactement ça :))
Merci !

Nicolas,

Pliée de rire ! C'est comme ça que tu appelles ta mère ?

Audine,

Oui, j'ai remarqué ça !
Bal ça dépend, oui, parfois c'est Monsieur mais souvent c'est "Papa, Papa, Papa !" Et s'il ne répond pas, il l'appelle par son prénom.

Marc,

Oui, moi aussi !

Nicolas,

Tu vois déjà flou, pourtant on n'est que le matin !

Zoridae a dit…

Dorham, Audine,

Oui, moi au début ça me rendait malade. Maintenant je ne me laisse plus faire. Mais je dois reconnaître qu'en regardant d'autres parents avec leurs enfants je suis souvent effarée. Ce qu'il y a c'est que je ne dis rien...

Nicolas a dit…

Non.

Hortensia a dit…

Je découvre à l'instant ce blog. Il me réjouit. Merci.

Nicolas a dit…

Vous êtes pas difficile !

Zoridae a dit…

Hortensia,

Bienvenue ici ! J'ai parcouru le votre à l'instant, il a l'air réjouissant aussi, j'y retournerai quand j'aurai plus de temps :))

Nicolas,

Tu n'es pas censé travailler ?

Nicolas a dit…

Si mais faut bien raconter des bêtises.

Didier Goux a dit…

Bon, ben... désolé d'être désagréable, mais ce texte ne vaut pas grand-chose. Non seulement il ne dit rien, mais il n'est même pas "écrit". On s'en fout des histoires de bac à sable, si elles ne racontent QUE des histoires de bac à sable. Vous valez mieux que ça : bossez, bordel !

(Juste un exemple : comment un visage peut-il être "doucement interloqué" ? ça ne veut rien dire ! C'est juste pour que le choeur habituel des vierges vienne vous dire "ouh la la cvomme tu as du génie, ma Zoridae ! J'en ai les larmes aux yeux, gnin, gnin, gnin !"

Foutez-moi ça à la poubelle et prenez le temps de faire un vrai texte.

Nelly a dit…

'suis rentrée chez moi et hop un ptit texte d'amour chez toi, c'est bon à prendre... à bientôt !

Zoridae a dit…

Didier,

Je suis partagée quand je lis ce genre de commentaire que je sais généreux... D'un côté je me dis "il a raison !" parce que mon premier réflexe est souvent de tendre l'autre joue. Et puis, avouons-le, oui, parce que l'écriture tient une place importante dans ma vie. J'ai envie d'écrire et je voudrais écrire vraiment bien à chaque fois.

Mais vous savez, là, je n'ai pas voulu produire un texte "écrit". C'est l'été, et j'ai envie de légèreté. Je bois un verre de vin, j'écris sur mon fils et il n'y a rien de plus... Je n'ai pas travaillé. C'est grave ? Ce n'est pas une nouvelle, pas un passage de roman, juste un instantané de ce qui me fait vibrer parfois.

(Bon, et quand vous êtes en colère contre moi, ne vous excitez pas sur mes commentateurs !)

Zoridae a dit…

Nelly,

Tu restes un peu chez toi là ? On s'appelle demain ?

Nicolas a dit…

Zori,

Bon Dieu ! Le vieux te tombe dessus alors que ton billet est la quintessence de la délicatesse et que je n'ai plus soif.

Dorham a dit…

Gnin gnin gnin
vs.
beurk beurk beurk ;

qui va l'emporter ?

Ne tends pas l'autre joue, Zo ! Les chrétiens sont bien plus bagarreurs qu'on ne le pense... Tiens, moi (moi, je, moi, je, moi, je, moi, je, moi, je, moi, je...) par exemple... :)))

Dorham a dit…

Un visage interloqué, Didier, c'est un visage fermé à l'intérieur et à l'extérieur...

(J'avais promis à mon oncle de ne plus faire de mauvais jeux de mots ; je vais de ce pas suicider mon âme ; je garde le reste, en particulier, mon énoooorme...)

(j'ai honte)

Nicolas a dit…

Zoridae, ma caille,

Je ne voudrais pas dénoncer abusivement, mais nous avons ci-dessus un gugusse qui se vante d'avoir une grosse bite. Dans un blog d'une haute tenue, comme le tien, ceci pourrait mériter une claque d'autant qu'il n'avance aucune preuve de ce qu'il... avance.

Pourtant, hier soir, il participait à un concours d'acqueux avec Djibril et Tonnegrande. Il a perdu lamentablement.

Dorham a dit…

Zoridae,

je ne veux pas foutre le dawa, mais ci-dessus, il y a un type qui t'appelle ma caille...

Dois-je en avertir Balmeyer ?

(tu perds rien pour attendre Nicolas)

Dorham a dit…

De plus, j'ajouterai qu'il y a quelque temps, j'ai été linké par la maîtresse des lieux sous le sobriquet de Clovis, qui en a une grosse...

La voilà la preuve !

Nicolas a dit…

C'est normal. C'est Clovis de forme.

Nicolas a dit…

Clos vice ?

Nicolas a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
commentaire supprimé a dit…

Ce message a aussi été supprimé par l'auteur ; mais un autre !

Nicolas a dit…

Il faut toujours supprimé les messages en double.

Nicolas a dit…

Il faut toujours supprimé les messages en double.

Nicolas a dit…

Il faut toujours supprimé les messages en double.

Nicolas a dit…

Il faut toujours supprimé les messages en double.

Nicolas a dit…

Il faut toujours supprimé les messages en double.

Nicolas a dit…

supprimer. supprimer. supprimer. supprimer. supprimer.

Dorham a dit…

Heu, je crois Nicolas, que tu as aussi un problème de moi, mais tout le monde a l'air à peu près d'accord ! :)))

Dorham a dit…

D'ailleurs, t'as vu, tu te plaignais qu'à chaque fois qu'on te linkait c'était avec les mots bière, alcool, bourré...

Ben moi, depuis quelque temps, c'est avec les mots, fous, tarés, déments, cinglé...etc...

C'est plaisant !

Nicolas a dit…

Dorham,

ivrogne débile.

Dorham a dit…

Voilà !

Habillés pour l'hiver !

Nicolas a dit…

Tiens ! Tu as vu le titre de ce billte : les mots d'amour.

Dorham a dit…

:)))

Didier Goux a dit…

Zoridae : non je ne suis pas en colère. C'est juste que je n'aime pas pour lire EN DESSOUS de vous-même, de ce que je vous sais capable de faire.

Dorham a raison : ne tendez pas l'autre joue et laissez ce texte en place : après tout, je ne suis pas Dieu le père (ni le fils, du reste) et peut parfaitement me tromper.

Je m'énerve contre vos commentateurs (seulement quelques-uns, en fait), parce qu'ils ne vous rendent pas service en criant au génie à chaque fois que vous pondez dix lignes. Et, ce, qu'elles soient excellentes ou tout juste passables.

Voilà.

Didier Goux a dit…

« je n'aime pas VOUS lire...»

Nicolas a dit…

Didier,

Ne lisez pas EN DESSOUS. Mettez au moins un pantalon et une chemise.

balmeyer a dit…

Il y a parfois un malaise quand les compliments sont dithyrambiques. Je ne crois pas qu'on puisse clamer "la blogosphère c'est nul c'est des gens qui se font des compliments baveux", mais il y a deux types de "bons retours". Les argumentés, où l'on sent que la personne a bien embrayé sur les mêmes idées, ceux-là font vraiment plaisir.

Nicolas a dit…

Putain ! Un intello ! Fait chier...

;-)

Dorham a dit…

Didier,

merci de dire que j'ai raison.

Pour le reste, relisez les commentaires, personne n'a été dégoulinant de fausse gentillesse. Je ne vois qui a "crié au génie" précisément ici !

Vous voyez, vous gueulez pour rien !

-----------

Bal,

rien que pour t'enquiquiner (je suis comme ça !), je vais ponctuer tous tes billets de "trop génial" lapidaire...

Dorham a dit…

Ouais, hein, on était bien entre un taré et un soulot !

Finalement, c'est l'affluence de la comète ?

Nicolas a dit…

L'affluence ?

Je suis zun blogueur zaffluent ?

balmeyer a dit…

Nicolas : lol ! C'est un dilemme, d'un côté Didier Goux fait un "gentil reproche", je crois qu'il n'a pas tort de pousser les gens, d'un autre, bon, Zoridae boit, alors.

Dorham : oui mais toi c'est pas pareil, tu es tellement formidable et beau ! :)

Dorham a dit…

Balmeyer,

Trop génial !

Didier Goux a dit…

Dorham, je parlais des commentaire EN GÉNÉRAL, et non de ceux de ce billet...

balmeyer a dit…

Didier : vous n'avez pas tort. Si on a un projet "littéraire" (je réfléchis à un billet là dessus, parce que c'est vraiment très ambigu, le blog quand même), l'avalanche de compliments peut être un peu douteuse, voire dangereuse. Le blogueur peut s'assoir dans une sorte de confort, je t'aime, tu m'aimes, tout est beau tout est bien, etc. C'est vrai.

D'un autre côté, en réaction à ça, on assiste à beaucoup de scènes où des blogueurs crispent leurs petits poings avec rage, en regardant, impuissants, des individus se faire des léchouilles entre eux, fustigeant tels des prédicateurs puritains la gentillesse décapante des bisounours. Je médite là dessus : quelle est la pratique la moins ridicule ?

Mais bon, en général vous (Audine aussi, vous devriez vous entendre) faites des reproches et des compliments assez constructifs, parfois, surtout en période de solstices, je crois, ou à la pleine lune... (smiley, rhooo).

Dorham a dit…

Balmeyer,

trop génial !

balmeyer a dit…

Dorham : mort de rire ! Trop génial.

balmeyer a dit…

(tiens, l'inverse de mort de rire, c'est "rire de mort".)

Dorham a dit…

Plus sérieusement ;

pourquoi aussi dire qu'on aime pas si on aime bien ? Il faut se forcer, ça fait plus intelligent ?

On le sait, le goût n'a pas de valeur.
Quand je n'aime pas, je sais le dire, quans j'aime bien aussi. Et ça n'a strictement aucune valeur.

Pourquoi analyser ?

Travailler, vraiment, d'arrache pied, pour un blog ne me semble pas une bonne chose. Je suis certain que ce que Balmeyer et Zoridae écrivent à part est plus abouti. C'est à la fois normal et sain. On en a un peu parlé je crois mais tu ne choisis pas ton blog pour jeter véritablement tes billes, parce que, héhé, c'est aussi un loisir. Tu peux y mettre un peu d'engagement, mais ce serait idiot et démesuré à mon sens d'en faire un vecteur réellement "littéraire".

Idiot et impossible qui plus est !

A ce jeu de la spontanéité, certains sont plus doués que d'autres. Je ne les cite pas (j'en dénombre sérieusement 4), ils vont rougir.

Alors je n'en citerai que deux, pour faire une balgue d'isage : moi et un autre de mes moi et...ah oui, j'en ajoute un troisième, Jean-Pierre Raffarin !

Dorham a dit…

Riredemort,

c'est l'ennemi d'Harry le potier ?

Dorham a dit…

Harry le potier, grand auteur ;

trop génial !

yelka a dit…

:) Madame maman j'adore votre répartie ^^

Zoridae a dit…

Didier,

J'ai bien compris ce que vous vouliez dire.

Au sujet des commentateurs c'est un peu partout pareil. Parfois la joie de lire un blogueur qu'on aime bien se confond certainement avec de l'enthousiasme pour ce qu'il a écrit... Mais ce n'est pas bien grave si l'auteur essaie de faire son autocritique régulièrement. J'étais bien consciente du caractère purement anecdotique de ce billet. Mais je suis sûre qu'il a sincèrement fait plaisir à certains lecteurs que je n'estime pas moins que ceux, qui, comme vous, restent sur leur faim.

Le club des 3,

Vous êtes trop mignons mais vos commentaires deviennent de plus en plus longs (un peu comme le mien) ... et vous avez encore parlé de longueur de "bite"... enfin surtout Dorham !

(Dorham, ne te mets pas martel en tête... mais je ne suis pas sûre que je t'avais linké sur Clovis!)

Zoridae a dit…

Yelka,

Je n'en suis pas toujours capable mais là j'étais d'humeur espiègle ;)

balmeyer a dit…

Tiens, je n'avais pas cette lecture de Dorham, mais l'élément "longueur de bite" est intéressant !

Zoridae a dit…

Balmeyer,

Tu n'as pas lu son 72ème commentaire ? "De plus, j'ajouterai qu'il y a quelque temps, j'ai été linké par la maîtresse des lieux sous le sobriquet de Clovis, qui en a une grosse..."

Zoridae a dit…

J'ai vérifié Dorham, je suis désolé mais tu n'es que David

Ash a dit…

Juste un baiser, frais et sincere...

Zoridae a dit…

Merci Ash, ça fait plaisir :))

connasseee a dit…

moi j'aime bien ce que tu écris et pis chacun écrit ce qu'il veut quand il veut! tu es chez toi ici et nous lecteurs avons pas le droit de te dicter ce que tu dois écrire! dans ce cas on va voir ailleurs si t'y es! picétou!

Dorham a dit…

"A six ans, dans les douches, avant le cours de natation, je m'aperçus que je n'avais pas un sexe énorme comme je le croyais. Il était moins grand que celui de David mais plus large que celui de Mathieu et plus long que celui d'Olivier"

David est pas mal non plus...

En ralité, certains de mes moi ont une queue plus grande que les autres...incompréhensible mais vrai !

philtre a dit…

mort de rire...
sincèrement !

ces joutes dans lesquels les commentaires s'éloignent de leurs rôles (donner son avis sur le texte que l'on vient de lire) sont des petits moments de plaisirs.

Quelques gamins qui se "textotent" avec leurs nouveaux portables...

Il ne manque plus que le langage approprié.

"C nul ta Raxion on M ou on m pa on é libr koa !"

Encore...

Blog à étage ici

Billets au premier
Combat de comm au RDC
Et à la cave ?
que peut-on trouver ?
(Et ne me parlez pas des bites de Dorham et David, cest encore trop haut la cave)

et j'ajouterai "LoL" expression en vigueur chez les djeuns !

Encore...

balmeyer a dit…

philtre, l'amour est un chien de l'enfer, n'oublie pas, et dans la meute... il y a nous !

philtre a dit…

Balmeyer, Dorham et Didier Goux.

Les trois têtes du cerbère de l'antre de Zoridae.

Même Hercule aurait échoué dans ses travaux face à ce gardien !

Dorham a dit…

La pauvre...

Dorham a dit…

Philtre,

trop génial !

Dorham a dit…

Balmeyer,

trop génial !

Nicolas a dit…

Hercule, celui qui rit quand on..

Bon. Je sors.

Dorham a dit…

Philtre, vous voulez dire qu'on est dissipés ?

Qu'on est des sales gosses ?

Hein ?

...

...

C'est vrai, hélas ! Ou tant mieux, je ne sais plus !


Vous n'avez pas cité Nicolas qui est pourtant le plus navrant de nous tous...

Dorham a dit…

Je viens de relire tout depuis le début, je suis consterné, je m'en vais...et ne reviendrai plus...

Anonyme a dit…

Bon débarras !

Anonyme mais pas le même a dit…

Hé ho, t'es pas sympa, je l'aime bien moi Dorham !

Nicolas a dit…

Tu n'es pas difficile.

A. Nonyme

Audine a dit…

En lisant ce billet j'ai failli commenter "tiens Zoridae, tu fais du Kéké ?" pis après je me suis rappelé (ou je m'en suis souvenu, va savoir)(et est ce qu'on met un e à rappelé dans ce cas là ou pas parce que quand même, il ne s'agit pas d'un état mais bref ... faut que je relise les difficultés de la langue française), je me suis souviendue donc, que c'était aussi le Kéké de Zoridae et EN PLUS, qu'elle avait le droit d'écrire ce qu'elle avait envie et qu'EN PLUS tout le monde s'en fout de mes remarques pertinentes (et poseuses).

En fait je vois bien que Zoridae et Balmeyer font du Kéké consciemment alors ça sert à quoi d'aller leur dire : ahgnagnagna là t'es pas au top du top littéraire tu peux mieux faire et on s'en fout de ton Kéké ??
Faut leur faire confiance nom de Dieu, ils savent très bien quand ils font du Kéké (heureusement) et quand ils ont "bossé" sur un texte.
Ils savent très bien qu'il faut "bosser" sur un texte, ils savent quand leur texte vaut quelque chose ou pas, ils ont juste ce petit doute, avant que les réactions arrivent, parce que à un moment on ne sait plus, si ce qu'on a écrit est vraiment bon (comme on le sentait) ou si c'est juste un truc sans intérêt, on doute ...

En plus c'est difficile de venir "critiquer" (au sens positif) un texte, sauf s'il est vraiment mal foutu, s'il y a des défauts techniques évidents, non volontaires et importants qui plus est, pour ne pas embêter quelqu'un pour des broutilles.
Je le vois bien en dessin ça : la tentation est toujours grande de "reprendre" un autre et il faut un énorme effort pour ne pas "imposer" son style.
Il faut arriver à voir aussi pourquoi on n'aime pas ou on aime ou alors on estime mais sans pour autant "adhérer".
Ne pas aussi "braquer" la personne.
C'est très compliqué de sentir la frontière entre "pousser" quelqu'un vers l'exigence, le travail, et critiquer parce que là, toi, vraiment, tu aurais fait ça ou ça en plus ou en moins.

Et surtout, on est entre amateurs ...
Ne jamais l'oublier : personne n'est ici dans gagner son pain, ou dans la critique professionnelle (heureusement).
Pour autant, je reconnais (pour ma part) de vrais "styles" : chez Dorham, chez Balmeyer et chez Zoridae et même d'ailleurs chez Nicolas (qui a le style le plus clair et simple que je connais, une simplicité qui n'est pas du tout évidente à atteindre).

On est juste dans le gagner l'estime des autres, leur tendresse, leur rire, ou tout simplement, un bon moment.
Alors méfiance, dans la critique trop poussée, quant aux admirations trop poussées, elles ne font jamais beaucoup de mal, alors qu'importe ...

Didier Goux a dit…

Dieu que ces enfants sont pénibles, mais Dieu que ces enfants sont pénibles !

Didier Goux a dit…

C'est très attendrissant, au fond, cette manière qu'a Audine de faire semblant de commenter « pour tout le monde », alors qu'il est clair qu'elle ne parle qu'à moi.

Audine : je suis trop vieux, je ne peux pas répondre à votre amour... Sachons être forts... Surtout vous...

Audine a dit…

Tant mieux si je vous attendris, Didier Goux, parce que la réciproque serait une vue de l'esprit.

balmeyer a dit…

J'ai quand même râlé devant l'utilisation du mot "kéké" dans un autre blog que le mien. J'étais prem's ! Mais bon, que voulez-vous c'est son surnom officiel...

A propos de "faire des kékés", je me suis rendu compte un jour, en revenant dans mes archives , que je n'en parlais pas tant que ça. Je cherchai un souvenir précis, et je n'ai rien noté. J'ai trouvé juste des textes, bla bla bla. C'est un peu con, quand même, vu que le blog est censé être une sorte de "journal"...

Nicolas a dit…

Pas du tout

Audine a dit…

@ Didier Goux, tout de même, il faut que je précise : le plus rigolo c'est que toutes les critiques que vous avez faites sur les textes, et que j'ai pu lire, je suis d'accord avec elles ...
Et j'ai de l'estime pour le risque que vous prenez à vous montrer antipathique, envers Zoridae alors que ça vous couterait qu'elle vous en veuille.
C'était juste qu'en l'occurence, il y a des "textes" qui n'en sont pas, qui ne sont qu'un billet de blog si l'on peut dire.
Et je crois que dans mon commentaires, je dis que c'est compliqué, la critique, et que personne n'est à l'abri d'être trop critique, pas assez, etc. ...

(Malgré cela, attendrissement n'est pas le mot.)

philtre a dit…

Oups !

J'avais oublié Nicolas !
Toutes mes excuses vous sont présentées Nicolas...
D'autant plus plus que vous êtes sans contestations possible le plus gamin des trois autres !

Le cerbère n'ayant (si mes souvenirs sont bons) que trois têtes, je me retrouve avec une équation plus compliquée.

Pourquoi, alors, ne pas prendre un autre animal mythique qu'Hercule (celui qui...) a combattu, l'Hydre.

Pleins de têtes et qui repoussent en plus, un peu comme vos idées et votre imagination qui semblent sans limites (qui le sont en fait).

Le cerbère mme semblait plus prècis, non pas parce qu'il empéchait les intrus de se manifester, mais plutôt, dans votre cas, parce qu'il interdisait la sortie des habitants de l'enfer.

Seriez vous, à vous tous, les geoliers de Zoridae ?!

Je n'ose le croire...

Sinon, que l'on vous coupe la tête !
Rien de grave, n'oubliez pas que chez vous, elles repoussent.

Nicolas a dit…

Comment ça, gamin ?

Me voilà vêxé. Je vais aller au bistro.

philtre a dit…

Santé Nicolas !

Zoridae a dit…

Mariam,

Merci... Oui tu as raison. : je fais ce que je veux d'abord !
Mais Didier a un statut particulier... D'ailleurs il y a longtemps on l'appelait : le Troll. Comme l'écrit Audine, il a le courage de se montrer parfois antipathique. Surtout avec la bande qui sévit par ici :))

C'est un commentateur précieux à cause de son exigence et quand il ne commente pas, de toutes façons c'est pire : je me dis "tiens il a dû vraiment trouver ça merdique aujourd'hui !"
C'est pas grave puisque de temps en temps il m'invite au restaurant :))

Audine, Didier,

Je trouve votre échange beau et émouvant (je n'ironise pas !)

Anonyme a dit…

Bon débarras !

Zoridae a dit…

Anonyme,

Vous êtes en retard !

Dorham a dit…

Hé ho, moi aussi, je peux être émouvant...regardez, j'ai une épée (Balmeyer, tu peux me tenir mon texte s'il te plaît)...ah, Gonzague, vous êtes viril, vous êtes une traviata avec un dorham dans votre caleçon...mais notre Amour est impossible !

Hein ?
Hein ?
Hein ?

Anonyme a dit…

On peut pas être partout à la fois, chaque jour, je commente 65 000 blogs ! C'est fatiguant !

Zoridae a dit…

Dorham,

Heureusement que tu m'as prévenu ce matin par mail ;))

Anonyme,

C'est toi Dorham ?

Anonyme a dit…

Oui, je suis Dorham...

Dorham a dit…

Allons bon, un imposteur !

Dorham a dit…

Ce matin, oui, j'ai prévenu que j'étais dans un jour béatement stupide.

Que faire.

100e commentaire !

Portrait bis !

Zoridae a dit…

Ah tiens j'avais oublié cette histoire...

Dorham a dit…

Haha !

Zoridae a dit…

Audine,

ton long commentaire est une analyse très pertinente de tout ça... Merci et bravo !

balmeyer a dit…

En un mot, Audine : t'es trop géniale ! :-)

Nicolas a dit…

Fayot.

Zoridae a dit…

Tu n'as pas suivi Nicolas !

Dorham a dit…

Vous êtes trop géniaux...

C'est trop de génie en une seule journée...
C'est l'hydre du génie...

Nicolas a dit…

Zoridae,

J'avoue : non.

Zoridae a dit…

Nicolas,

C'est mal ! Tu dois tout relire...

Nicolas a dit…

Non.

TheCélinette a dit…

Il a déjà un humour bien trempé :)
Ca promet :D

Didier Goux a dit…

Audine, je ne suis pas un homme pour vous... Vous méritez tellement mieux... Je sais, c'est dur... Mais vous me remercierez, un jour...

Doume a dit…

OUPS !
de nouveau au mauvais moment... mais je reviendrais... j'aime lire... (pas les commentaires...et je suis heureux que ce soit plus "calme" chez moi ;-)
! bonnes vacances !
de tout coeur
Doume

un commentatrice a dit…

Ils sont bons pourtant ces commentaires, enfin, mis à part ceux de Monsieur Didier Goux qui a l'air un peu vilain (on le voit à sa photo)...

Mais par exemple, ce trait d'esprit là est vraiment très subtil et fin :

"Un visage interloqué, Didier, c'est un visage fermé à l'intérieur et à l'extérieur..."

Vraiment, ce Dorham a un humour tout à fait dévastateur...

Je crois bien que je vais aller sur son blog savourer un peu de sa délicieuse noirceur...

Si en plus, on me signale que la nature l'a membré de manière particulièrement généreuse...j'y cours !

Une passante qui ne fait que passer a dit…

Moi je trouve ces commentaires assez spirituels, notamment celui d'un certain balmeyer qui dit : "rire de mort", ce qui m'a fait pouffer de rire !! J'ai lu un peu de son blog, je n'ai jamais autant apprécié de lire sur mon pc !

Didier Goux a dit…

Je suis entièrement d'accord avec "un commentatrice"

Didier Goux, une lecteur

Zoridae a dit…

The Célinette,

Comme tu dis :)) !

Doume,

Mais non, ils sont jeunes, ils font les fous, c'est tout à fait amical rassure-toi!
Bonnes vacances à toi !

Un commentatrice sur une aire d'autoroute a dit…

Entre deux sandwichs Daunat, j'ai le temps d'ajouter que finalement, je pense que Didier Goux est gentil. En fait, c'est un gros nounours mal léché (lol) ! Mais derrière la peluche, il y a un coeur.

En revanche, la passante qui ne fait que passer raconte n'importe quoi. Je suis allée sur le site de ce Monsieur Balmeyer et je ne comprends rien à ces histoires de brosses à dent qui contiennent des billets pour Los Angeles.

Non, vraiment mon préféré, c'est Dorham, bien qu'il me rappelle parfois mon grand-père. Un sale caractère, le Marcel...(lol)...

Allez, c'est pas comme ça qu'on va arriver à Palavas, les amis. J'engloutis mon Crudités/Poulet/Curry/Tomate/moussaka et roule-ma-poule...

une autrice nommée Florence a dit…

Bonjour, je m'appelle Florence et j'habite à Palavas. Je vous invite à découvrir mon blog nommée très astucieusement Palavas les Flo.

Pour expliquer l'astuce du titre, je précise que Flo est l'abréviation de Florence.

Une autre autrice nommée Clothile a dit…

Comme le monde est petit !
J'ai aussi un blog tout à fait fantastique qui s'intitule Clos St Denis !

Mais je vais vous laisser deviner pourquoi en venant visiter mon petit coin de paradis, vous découvrirez mes aspirations, mes coups de gueule et de blues, mes amours, mes emmerdes.

Enfin, le quotidien d'une attachée de presse à Clos St Denis, quoi !

Une passante qui repasse a dit…

Dites moi, Zoridae, je suis troublée au possible. Il y a tant d'hommes...sont-ils tous à vous ?

Denis a dit…

Ho comme c'est drôle ! Moi aussi je m'appelle Denis ! Et j'habite à Sains. J'ai d'ailleurs créé un blog où je raconte ma passion pour les fruits ! Ça s'appelle "Sains Denis (ma passion pour les fruits, mes fruits de la passion).

Un autre Denis a dit…

Incroyable toutes ces coïncidences ; Moi, je m'appelle aussi Denis et j'habite près de la mer ; mon blog s'appelle Mer Denis, la vie privée des crustacés... C'est un bon blog mais qui sent fort !

Nicolas a dit…

Il faudrait voir à être sérieux. Zoridae reçoit 124 commentaires (avec celui ci) mais on ne comprends toujours pas son billet.

;-)

Zoridae a dit…

Nicolas,

Comment ça on ne comprend pas son billet ?

Moi ce sont les commentaires que je ne comprends pas ;)

Loïs de Murphy a dit…

Toujours un régal de te lire !

Dorham a dit…

Oui, car redevenu sérieux, moi aussi, je le trouvais bien ce billet. On est des choses de terre aussi, et parfois la douceur s'insinue dans de petites choses de rien.

Comme je l'ai déjà dit mille fois, la beauté n'est jamais décelable que dans la fluctuation.

Parfois, on a du Bach et parfois on a Eleonor Rigby, et c'est bien aussi, plus simple et moins aérien, mais ça n'empêche pas le plaisir :)

Nicolas a dit…

C'est comme le bistro. Dès fois c'est la Comète, des fois l'Aérien.

Putain ! 128 commentaires, tous sérieux.

Didier Goux a dit…

J'ai tout de même du mal à admettre que l'on puisse en effet aimer L'Offrande musicale ET Eleonor Rigby. Il me semble au contraire que l'un doit empêcher l'autre, et que cela fonctionne dans les deux sens, aussi bien.

Zoridae a dit…

MAis qui est Eleonor Rigby ?

Nef a dit…

Eleanor rigby, les beatles ? un truc en mineur repris sur un machin liturgique.
Mais est ce que quelqu'un fera enfin remarquer que ce billet en plus d'être terriblement mal écrit,( on dirait qu'il vient de mon blog) et en plus mensonger.

Kéké est un monstre ! Kéké m'a tuer...

kéké, fils de bloggeurs a dit…

maman arrête de parler avec tézami
maman arrête de parler avec tézami maman arrête de parler avec tézami
maman arrête de parler avec tézami maman arrête de parler avec tézami
maman arrête de parler avec tézami maman arrête de parler avec tézami
maman arrête de parler avec tézami maman arrête de parler avec tézami
maman arrête de parler avec tézami maman arrête de parler avec tézami
maman arrête de parler avec tézami

Nef a dit…

est en plus mensonger... zoridae, tu me fais faire des fautes..

Nef a dit…

je suis en retard en commentaire, alors je me rattrappe, vous m'en voudrez pas ?
la version d'Eleanor rigby par tété, elle est bien aussi.
(ca fait trois commentaires, ça ira. )

Zoridae a dit…

Nef,

Ta mauvaise foi m'aurait manquée... Tout ça parce que Kéké a dit que Georges était moche !
Ton blog ? Quel blog ?
Ah oui, il faudrait que j'aille le lire de temps en temps...

;))

Dorham a dit…

Didier,

arrêtez avec votre élitisme gonflant. C'est précisément à cause de ça que personne n'écoute Coltrane ou Beethoven (à l'exception de quelques initiés) !

C'est précisément parce que Eleonor Rogby existe que Bach est si beau !

C'est paradoxal, complètement anachronique mais vrai, malgré vos dénégations.

Didier Goux a dit…

Dorham, je n'avais en effet pas pris conscience que Bach n'était beau que par rapport à Eleonor Rigby...

D'autre part, il n'y avait aucun élitisme dans mon commentaire. Ou plutôt si, bien sûr, mais ce n'est pas MON élitisme, c'est celui de l'art lui-même. Celui qui fait que, quoi que nous puissions dire, la musique est supérieur à la chansonnette et que mettre les deux sur le même plan est se condamné à ne plus rien comprendre à rien.

Pour ce qui est de Beethoven, personne ne l'a jamais écouté, je vous rassure. À l'époque où il composait l'opus 111 et les ultimes quatuors, l'Europe "cultivée" ne jurait que par les opéras de Rossini. Ce qui était encore nettement supérieur aux Beatles, il faut bien le reconnaître.

L'Art est tout hiérarchie, et c'est bien pour cela qu'il s'apprête à disparaître (pensent les pessimistes) ou à réintégrer ses catacombes (espèrent les optimistes, dont je fais partie, ne vous en déplaise) : l'époque lui est contraire.

Didier Goux a dit…

Pardon pour les fautes grossières...

Dorham a dit…

C'est pourtant simple, le beau n'est beau que parce que le laid existe et vice versa.

Si je dis que Bach est beau précisément par rapport à Eleonor Rogby (même si j'use là d'un peu de provocation), c'est précisément aussi parce que je distingue une hiérarchie. Restez logique...

Vous confondez l'élitisme et le jugement. Je ne mets pas Bach et McCartney sur le même rapport. Bien évidemment ; et bien évidemment que l'un conçoit de l'art et l'autre du presque pas grand chose.

L'élitisme n'a rien à voir avec la hiérarchie ou le jugement de valeurs, bien au contraire l'élitisme est l'assassin de l'art, il le momifie l'art, le muséise, le cloisonne aux atmosphères de salon. Non seulement McCartney ne m'empêche pas d'écouter Bach, mieux, d'une certaine manière, c'est ce qui m'y a mené.

Il est très simple (enfantin presque) de comprendre cela en ce qui concerne le jazz : une musique de bas-fonds, de rebelle absolu, jouée pour de vieux croutons séniles qui sirotent du Chardonnay en rêvant de stock options.

Le jazz, musique vivante par dessus tout, évolutive et pourtant statufiée, confisquée...par des imbéciles en noeud pap (le comble de la ringardise).

Dorham a dit…

Et, ne mélangez pas tout, l'époque n'est pas contraire à l'art, c'est à vous qu'elle est contraire ; vous avez facheuse tendance à vouloir déteindre sur tout. "N'est pas pull over rouge qui veut"... :)

Zoridae a dit…

C'est lundi, Dorham a rechargé ses batteries ! Il repart au combat :))

(J'ai écrit un nouveau billet !)

balmeyer a dit…

"Pour ce qui est de Beethoven, personne ne l'a jamais écouté". Beethoven le premier, c'est dire.

(pas pu m'en empêcher...)

Dorham a dit…

Balmeyer,

mouhahahahahahaha !

balmeyer a dit…

Ceci dit, cette discussion Dorhamo-Gouxienne est vraiment intéressante, et me touche à plein de degré. Ça me rappelle quand, plouc dans mon village, j’allais à bibliothèque municipale, grisé de prendre pour un Rastignac du papier... je me disais : "Bibliothèque, tu es mienne..3

D’un point de vue « mondain », l’élitisme donne bien sûr la nausée, en tant que pose, que protocole, que pendentif... d’autant que l’art en tant qu’instrument pour happy fews se révèle souvent être « petit bourgeois », et donc pas forcément le plus incisif...

Mais d’un point de vue tout à fait intime, bien sûr, l’égalitarisme est à proscrire dans l’art. Il n’y a que hiérarchie, altitude, élévation, difficulté. Pour le bien de l’un comme l’autre. Je me sens toujours aussi plouc, et c’est finalement ma plouquitude qui m’oblige à baliser un chemin qui va de Spirou à Flaubert...

Je me souviens de cette expérience, après mon bac : je suis un inconditionnel de Jacques Brel, Brassens aussi, et de la chansonnette en général. J’avais trouvé dans un manuel scolaire de français un petit chapitre pour dire en bref « la chanson c’est aussi de la poésie en fait », avec des textes de Brassens, Brel, « Paris S’éveille », de Lanzmann chanté par Dutronc. Le fait que ces chansons côtoient Rimbaud et Baudelaire les rendaient un peu minables, ce qui était très injuste. A partir d’une bonne intention du manuel, sans doute pour sensibiliser les collégiens à la rime, on arrivait à une sorte de malaise, en voulant faire rentrer des cubes dans des cercles...

Mais là où je m’interroge, c’est pourquoi aimer Bach conduirait forcément à ne plus aimer les Beatles ? Pourquoi dans ce chemin, couper du lest ? C’est, sans forcément être péjoratif, du « sectarisme », étymologiquement, on « coupe » l’un au profit de l’autre, alors que je me rapprocherai plutôt d’une attitude « somme ». Pourquoi, si Brel n’est pas Rimbaud, on se priverait du plaisir de Brel au nom d’un intérêt supérieur ?

Nicolas a dit…

Je comprends pas qu'on puisse parler de musique sans évoquer Sid Vicious.

Dorham a dit…

Balmeyer,

trop génial !

L'art est hiérarchique, c'est certain.

Ce n'est pas parce qu'il est hiérarchique, hiérarchisé, hiérarchisable qu'il coupe l'art de sa base (pour ainsi dire).

L'élitisme a tendance à uniformiser l'art, à le rendre plat et sans saveur.

----

Un exemple que je recycle ici : sans la forme primitive du blues, pas de jazz, pas de Coltrane, pas de Miles Davis.

---------

Finalement, on pourrait avoir le même débat avec la littérature de genre.

Son extrême codification (comme pour la chanson d'ailleurs) restreint le champ des possibles.

Mais...et c'est là le plus terrible, il n'y a qu'en France qu'on a ces débats un peu vaseux sur les classifications, les distinctions à faire entre ce qui est art, ce qui ne l'est pas ; il n'y a qu'en France qu'on ne cesse de mépriser les genres et sous-genres.

Où en est notre culture musicale et littéraire ?

Et celle des anglo-saxons ?

Et oui, très, très loin devant.

CQFD ! L'élitisme tue l'art et la culture. Parce que c'est encore une basse histoire d'exclusion ; c'est une nécrose à petit feu !

Vous savez à quel point le jazz est une chose importante pour moi et il suffit d'apprécier son histoire pour se rendre compte du mal qu'a pu lui faire toute forme d'élitisme.

L'effet pervers est que pour rattraper le coup, on nivelle ensuite tout vers le bas. Les festivals ultra-coupés du public autrefois, sorte de raoult de pseudo-mecs qui ont tout compris, sont devenus aujourd'hui de vastes foutoirs bidons où la musique est comme passée à la machine.

Enfin, on ne peut nier que sans cesse scléroser l'art en en vantant que son passé ne peut conduire à terme qu'à une mort programmée de la création. C'est fatal !

Ouvrons donc les fenêtres ça sent le renfermé !

balmeyer a dit…

Dorham : trop génial aussi !

C'est une vaste discussion ça... ça me dépasse un peu, je crois que c'est une question de termes...

Dans ton exemple : je ne considère pas le blues comme une forme inférieure, primitif, c'est pas comme si "Elenaor Rugby" était l'ancêtre de Bach.

Bref. Je vais faire fonctionner mon puissant cerveau un jour pour arriver à expliquer pourquoi :
- Quand machin reprend Bach en jazz, je trouve ça pourri. Comme le Rondo Viennoiserie, les mecs en costume d'époque avec une batterie et une basse derrière.
- Quand Led Zeppelin joue avec un orchestre oriental, je trouve ça fabuleux, Kashmir et tout.

Une opposition le flou de la marmelade / le champ des possibles.

Bref, j'ai faim.

Dorham a dit…

Rondo Veneziano, enfin, on parle des vrais musiciens.

Ou comment le dire autrement : le look, c'est important.