mercredi 27 février 2008

Mon sexe (Dans la peau d'un homme)

A deux ans je réalisai qu'il était totalement aléatoire d'en avoir un. Ma mère sortait de la douche et j'aperçus son entrejambe dénuée d'appendice : "Oh, m'écriai-je, Maman, elle a pas de zizi !"
Puis, comme pour la consoler j'ajoutai : "Elle a des poils Maman."
Mais j'étais irrémédiablement déçu.
Lorsque mon père allait aux toilettes, j'abandonnais mes jeux et fonçais à travers l'appartement. La porte était entrouverte. J'étais juste assez petit pour, niché entre ses jambes, regarder le jet miroiter dans l'espace, entre son zizi et la cuvette des toilettes. Lorsqu'une goutte tombait sur mon visage, je riais.

A quatre ans j'entrevis une raison d'espérer. Je cachais dans ma chambre une pièce que m'avait donnée ma grand-mère, et, généreusement j'annonçai à la cantonade : "Demain, on ira acheter un zizi à Maman."
Elle refusa.
Aux W.C. je pissais debout à côté de mon père. Nous croisions nos jets comme des épées.

A six ans, dans les douches, avant le cours de natation, je m'aperçus que je n'avais pas un sexe énorme comme je le croyais. Il était moins grand que celui de David mais plus large que celui de Mathieu et plus long que celui d'Olivier. Clovis fanfaronna avec le sien qui était costaud comme une saucisse de Morteau mais je le trouvai assez répugnant.
Dans la chambre de ma voisine, vêtu d'une blouse de docteur, je découvris enfin ce que les filles cachaient entre leurs jambes. A vrai dire je ne vis rien et cela attisa ma curiosité bien plus qu'il n'était raisonnable.

A quinze ans je ne passais pas plus de vingt minutes sans le toucher. Mon excroissance me fascinait, me déroutait, me réjouissait. Une fois, je récoltai un zéro pour avoir refusé d'aller au tableau. Je cachais sous la table une érection monumentale qui s'était manifestée sans raison.
Au réveil je bandais. En pissant, je bandais. En regardant les filles de ma classe, je bandais. Même Geneviève à l'acné éruptive, Adélaïde au nez renfrogné et Evelyne aux grasses cuisses me faisaient bander. Ma mère changeait sans faire de remarques mes draps tachés de sperme et pour cela, entre autres choses, je lui vouais une reconnaissance sans faille.

A dix huit ans je me mis tout nu dans un lit avec une fille toute nue. C'était le lit de ses parents et Sarah avait décidé de s'offrir à moi. Malheureusement ce jour là ma bite resta flasque. Ma copine me rassura : "Ce n'est pas grave, on recommencera si tu veux".
J'avais décidé entre temps de renoncer à toute vie sexuelle aussi ne recommençâmes-nous jamais. Le soir, en guise d'auto flagellation je ne me branlai pas avant 10 heures du soir.
Un mois plus tard, Sarah se pavanait au bras de Clovis et je me posai des questions ardentes sur l'homosexualité.

L'occasion de copuler ne se représenta pas avant mes vingt-cinq ans et, comme la première fois, mon chibre demeura mou. En l'état je tentais de l'introduire dans la fille qui s'était allongée auprès de moi mais rien ne se passa, mon sexe rebondissait sur les parois mystérieuses comme un ballon de baudruche que l'on lance à perpète.
En m'endormant, chastement blotti dans les bras d'Aglaé, je me fis la promesse de m'engager dans les ordres le lendemain matin. Je renonçai à l'aube en voyant le drap qui faisait une tente au dessus de moi et je perdis mon pucelage en quelques secondes.

Enfin s'écoulèrent les années où ma concupiscence put s'exprimer. Ma fiancée se pliait à mes fantasmes comme une serviette en papier. Nous nous murmurions des mots d'amour et je lui demandais de changer de position. La fidélité me semblait naturelle. Je ne désirais qu'elle et je la désirais tout le temps ; elle adorait ça.

En voiture je sifflais les autres femmes qui traversaient devant nous. Ma femme détestait ça et mes filles s'esclaffaient. Un jour, mon aînée s'écria en voyant ma bite flotter à la surface de mon bain : "Oh papa il a une saucisse papa !" Et comme pour me consoler, elle ajouta : "Elle est grosse !" Quand j'allais aux toilettes, elle m'observait avec un air circonspect, la tête passée entre mes cuisses. Si une goutte l'aspergeait, elle criait "Beurk !" et partait en courant se plaindre à sa mère.

Quand ma fille eut quinze ans, ses copines aussi. Certaines avaient des corps magnifiques surmontés de crinières peroxydées. Je pensais, avec un peu de culpabilité que mes problèmes d'impuissance se trouveraient certainement résolus si je pouvais tenir leurs fesses entre mes mains. Ma femme faisait régime sur régime et souffrait de migraines récurrentes. Chaque fois qu'elle me devenait insupportable je crachai "tu as pris tes cachets pour la ménopause ?" Un jour ma cadette m'avoua : "Célia demande pourquoi tu te mets toujours la main au panier ?
- Quoi ? soufflai-je.
- Ma copine ne sait pas si tu te grattes les couilles ou si tu te soupèses juste le paquet. Mais elle trouve ça un peu limite."

Ce matin, une nouvelle aide-soignante a fait ma toilette. Ses gestes étaient brusques, impatients et elle soufflait par le nez en accomplissant sa besogne. Ma modeste érection ne la troubla pas. Je me tortillais et elle grogna juste : "Arrêtez donc de gigoter comme ça, je n'ai pas que ça à faire." Nourrissant l'espoir de la voir se troubler, je rougis et m'excusai avec coquinerie. Elle se redressa. Me regarda froidement et déclara : "Vous savez, j'en ai vu d'autres !".


[Ce billet m'a été inspiré par la verve de Mr Poireau.]
[Un écho de Dorham]

Photo : Spencer Tunick

75 commentaires:

balmeyer a dit…

...

(je n'imagine même pas ce que les autres vont commenter. Je crois qu'ils vont renoncer à commenter, même, tellement il y a du travail...)


Excellent texte très formidable, on se croirait dans la peau d'un homme ! En fait, on y est.

Mogul a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Ellie a dit…

Bravo Zoridae ! je n'ai pas beaucoup de temps mais je te souhaite une bonne journée.

Nicolas a dit…

Balmeyer,

Non, ce texte est lamentable. D'une part pour la première nuit au lit, tous les torts sont mis sur le compte du Monsieur. Il faudrait être clair, si la dame y avait mis du sien (une bonne pipe, par exemple) on n'en serait pas là.

En outre, sans vouloir enculer les mouches, un point n'est pas du tout évoqué : la sodomie.

Enfin, une inexactitude s'est glissée dans le texte. Zoridae manque de documentation. Ce n'est pas à 6 ans qu'on fait des concours de queues mais à 14 ans quand on est en camping avec les scouts.

Zoridae,

C'est ce type de commentaire que tu espérais de ma part ? (je plaisantais : le texte est très bien, comme toujours !).

Nicolas a dit…

Bon ! Je suis là à raconter des horreurs alors que j'ai un billet à faire sur Jospin pour PMA. S'il savait, le pauvre...

Nicolas a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Zoridae a dit…

Balmeyer,

Oui surtout Nicolas !
(cf plus bas)
Bon, toi tu y es mais pas moi...

Dorham a dit…

J'adore aussi, même si je suis d'accord avec Nicolas sur la fellation à faire sur PMA...

Pour le reste, je relève une approximation. Pisser et bander est presque impossible, tu le saurais si tu étais un garçon. Le matin, c'est presque impossible. La verge, faut la tordre et crois-moi, elle veut rien savoir...

Il faut souvent attendre que ça débande mais c'est quand on veut que ça débande que ça ne débande pas. L'inverse est vrai aussi.

Je relève également autre chose ; quand même, vous pissez tous la porte ouverte ou quoi ????

Nicolas a dit…

Je ne suis pas d'accord avec Dorham : pisser en bandant le matin est très possible. Mais il est préférable de le faire en extérieure ou de prévoir un seau d'eau de Javel et une serpillère.

Nicolas a dit…

Dorham,

Pendant que j'y suis, envoie moi un mail : Poireau est chez moi mais n'a pas ses codes de messagerie et il me dit que tu l'as dit que tu m'envoyais un mail, or je n'ai rien reçu.

Dorham a dit…

Ba si, je l'ai envoyé en même temps que le sien...flute, je recommence...

Nicolas a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Dorham a dit…

Ben, c'était la bonne adresse pourtant. Bon, j'ai recommencé...

Zoridae a dit…

Ellie,

Merci, passe une bonne journée aussi...

Nicolas,

Il y a des cas où les pipes sont des fumées sans feu...

Concernant la sodomie : mon texte avait pour dessein de narrer la relation d'un homme à son sexe pas forcément d'évoquer tout ce qu'il pouvait faire avec... :)

Le concours de queue à 6 ans concerne les enfants précoces. Les scouts n'entrent pas dans cette catégorie ;)

(Merci)

Nicolas 2,

Jospin aussi a un sexe. D'ailleurs tu as vu, j'ai fait un lien sur PMA.

Dorham,

Fellation sur PMA ? Comprends pas...
Quant à pisser en bandant, figure toi que j'ai demandé à mon cher époux si c'était possible et il m'a dit que oui !
Pour le reste voir mes réponses à Nicolas.
(Oui Dorham, mon mari pisse la porte ouverte (je me suis inspirée de lui et de Zozo pour les premières phrases) et il ne me vouvoie pas... Snif !)

Nicolas 3,

Merci pour ces précisions techniques...
Pour le reste je vous laisse entre vous.

(Nicolas pense à virer ton commentaire.)

Nicolas a dit…

Zoridae,

Je vois toujours les liens ! Je suis un blogueur zinfluent nombriliste.

J'ai viré le com...

Dorham,

Je t'ai envoyé un mail (le tient était en spam).

Zoridae a dit…

Quand même messieurs vous tiquez sur certains détails de mon texte, les médecins fourreurs de spéculum ne vous ont pas choqué outre mesure chez Mr Poireau (à qui je passe le bonjour)...

Nicolas a dit…

Monsieur Poireau n'est pas une jeune fille délicate.

Dorham a dit…

Zoridae,

j'ai dit "pisser et bander est presque impossible". Le "presque" est là pour dire que c'est possible, mais que c'est compliqué. vraiment, faut se contorsionner, et tout, je préfère attendre que ça descende, sinon, il me faut m'asseoir (parce que je déteste pisser partout ; alors en l'air, tu vois le niveau ???), comme une fille, genre, alors que j'ai l'épais privilège de pisser debout (je vais quand même pas le renier comme ça)...souvent, j'essaie de me tordre l'engin, mais ça me fait mal à la base du pubis...

Alors, je patiente...

Mais il ne faut jamais maudir une érection, la queue est une chose suscpetible, faut pas la brusquer, faut lui dire des mots doux...

Je délire, là...

Nicolas a dit…

Dorham,

Tu as raison : il faut la caresser dans le sens du poil.

Zoridae a dit…

Dorham,

Une chose est sûre, (enfin je crois) c'est que les filles n'ont pas une relation aussi étroite avec leur vagin...

Nicolas,

Tu as des poils sur la... enfin dessus ?

Dorham a dit…

"Une chose est sûre, (enfin je crois) c'est que les filles n'ont pas une relation aussi étroite avec leur vagin..."

Une chose est sure, si on a l'esprit mal placé, cette phrase est un peu suggestive...

Pour le reste, je peux te prouver le contraire...

Nicolas a dit…

Zoridae,

J'en ai fait greffer pour faire plus joli et ne pas effrayer les enfants.

balmeyer a dit…

C'est ça de pas s'abonner aux commentaires... on loupe des trucs ! :)

Oui, le texte de monsieur Poireau était quand même cru du cuit ! :)) Avec ses histoires de spéculum qu'il veut fourrer partout, si ma mémoire est bonne...

Dom a dit…

Je constate que certains sujets, notamment, taille, poids, dimensions, aspects, ont tout de même l'art d'exciter la verve de ces messieurs.

Je constate également que Zordidae a su extraire la subtantifique moelle de la préoccupation masculine.
L'ai je la plus grosse, la plus belle, la plus dure.

Messieurs, sauriez vous faire l'exercice inverse ?

Nicolas a dit…

"ont tout de même l'art d'exciter la verge de ces messieurs."

Tu n'as pas honte ?

Nicolas a dit…

"a su extraire la subtantifique moelle"

Tu appelles ça comme ça ?

N.B. : c'est un peu facile de troller ici.

balmeyer a dit…

dom : tu l'as bien dit ! [oui je fais mon fayot de ces dames, jusqu'à présent c'est une stratégie qui s'est révélée plutôt bénéfique...]

Faire l'inverse, si c'est pas un appel à un concours de blog, ça ! Le problème est que, ça peut se révéler être vite misogyne, ton truc...

Enfin, je me tague moi même puisque c'est ça.

balmeyer a dit…

Nicolas, Didier Goux, comme des enfants en classe, il faudrait vous séparer... mais j'ai bien peur que, même isolés, il faille séparer Nicolas de lui même...

Zoridae a dit…

Dorham,

Comme j'ai l'esprit mal placée, je l'ai fait exprès.

Ok prouve-le moi. Mais je suis sceptique...

Nicolas,

ça m'effraie moi !

Balmeyer,

Quelle idée de ne pas s'abonner ;)

Dom,

J'aimerais bien qu'ils le fassent mais j'ai un peu peur. Il faudrait, surtout que des femmes me suivent...

Nicolas,

Ah ! tu trolles !
Je comprends mieux pourquoi tu as des poils même sur la verge...

Zoridae a dit…

Cool Balmeyer, que tu t'y colles !

Mais Didier Goux n'est pas là, qu'est-ce que tu racontes ?

Nicolas a dit…

Je vais le chercher...

Ash a dit…

Le texte est terrible, trés pret de la vérité comme tant de mâles l'ont si bien soulignés..
Mais avec des comms pareils, on atteint des hauteurs...himalyennes !!!
9a fait dix minutes que je me marre en non-stop.

Merci à toi Z., et merci à tous les autres aussi pour le coup.

balmeyer a dit…

Au fait, c'est charmant de m'avoir mis en lien sous "sexe énorme", mais tu devrais peut-être compléter avec ce lien, sinon les gens vont pas comprendre ! :)

Dorham a dit…

Bon, et bien, m'étant aussi moi-même tagué, je viens de poster une note sur la chose des femmes...pas_mysogine_jecrois

Dorham a dit…

Et il va sans dire que j'attends le texte de Balmeyer avec impatience...

balmeyer a dit…

...Dorham, tiens, j'étais justement en train de me dire que je n'allais pas faire ce texte, en fin de compte ! :)

Il est tellement juste que ça m'a assommé du blog pour la journée, mais, écoute, par solidarité, je vais tenter le coup...

balmeyer a dit…

[et puis ça fera un lien vers cet article, c'est un bon prétexte...]

Zoridae a dit…

Ash,

Contente que ça te plaise et contente de te voir ici (je vois les sujets qui t'intéressent) ;)
Merci à toi...

Balmeyer,

Non je préfère laisser planer un doute sur nos relations...

Dorham,

Je lirai ça dès que possible (je suis ravie)
J'attends aussi Balmeyer....

Balmeyer,

Alleeeeeeeeez !

Fanette a dit…

'tain ce Monsieur Poireau il va arriver à les faire toutes écrire sur le sujet, mouarf, le nouveau Gainsbourg des années 2000 !

En tous les cas, je suis bien contente d'être une nana, rien que pour ces hitoires d'érection, qu'est ce que ça doit être chiant d'avoir un garde à vous non maîtrisable !

Fanette a dit…

Euh sinon, Zoridae, joliment tourné, vraie plume délicate ;-)

Didier Goux a dit…

Vous êtes bien aimables, tous, avec vos histoires de trolls-puceaux, mais, moi, les histoires de cul, ça me rappelle le boulot, donc ça m'excite moyen (vu que je m'y remets après-demain).

Quant à Zoridae, je vois bien à quel genre de fille j'ai affaire : planquée et par écrit, je me laz joue intéressante, mais avec une vrai bite face à moi, je fais moins la fiérote... je ricane... je minaude... je refuse l'obstacle...

Vous êtes toutes tellement prévisibles...

Didier Goux a dit…

Sans parler du fait que la photo mise en exergue est à peu près aussi excitante que ces clichés de camps d'exterminations où l'on voit des corps de juifs sortis des fosses à la pelleteuse : glamour...

Dorham a dit…

"avec une vrai bite face à moi, je fais moins la fiérote... je ricane... je minaude... je refuse l'obstacle..."

mouaaa !
"je refuse l'obstacle"...

je savais pas que la bite était une haie...
J'imagine le type allongé sur son lit, tous rêves en l'air et une femme qui n'arrête pas de sauter par dessus le pieu(x)(?)...

balmeyer a dit…

allongé, mon horizon est coupé en deux...

Nicolas a dit…

Didier,

"les histoires de cul, ça me rappelle le boulot".

A votre âge, donner de votre corps n'est pas sérieux.

Zoridae a dit…

Fanette,

Ah bon ? Qui donc a parlé du sujet ?
C'est parce que Mr Poireau a joué le provocateur en écrivant un article un tantinet sexiste...

Mr Goux,

Arrêtez donc de vous plaindre, vous avez bien de la chance de vivre de votre plume. Je ne savais pas que la Brigade Mondaine incluait des scènes de sexe...
Ceci dit, je plains votre femme si le cul vous excite moyen...
Quant à ce que vous dites de moi, vous n'en savez rien donc je considère que votre attaque rebondit sur moi comme un ballon de baudruche précédemment évoqué...

Didier Goux 2 ,

Vous me faites penser que je dois rajouter le crédit photo dont Spencer Tunick (ça ne s'invente pas) est l'auteur. Effectivement certains de ses travaux m'ont évoqué ce que vous décrivez si finement... Je pense que c'est volontaire. Ceci dit la photo qui illustre mon article ne me fait pas cet effet là, je les trouve tous très beaux ces hommes et c'est troublant parce qu'ils sont tous différents...

Dorham,

Eclats de rire, merci !

Balmeyer,

C'est une citation ?

Nicolas,

Eclats de rire encore !
Après ça Didier Goux va repartir la queue entre les jambes ;)

Nef a dit…

Zoridae, suite à ton autorisation, je viens de rétablir la parité homme-femme eajoutant un billet du même cru (mais pas aussi bien, j'ai peur)

Ps : sur un tout autre sujet, tu as un petit truc à moi d'une dizaine de pages...tu en es où ?

Zoridae a dit…

Nef,

Ouahhhh super, je m'en réjouis et vais lire ça de suite...

PS : tu n'as pas reçu mon mail ? J'écris un peu et je m'y mets ce soir, promis ;)

jeandelaXR a dit…

La verve de M. Poireau ?
heum, heum… ;O)

Zoridae a dit…

jeandelaXR,

Vous l'humez ?

Monsieur Poireau a dit…

Zoridae : c'est terrible, ça donne envie d'écrire sur le vrai rapport avec mon sexe que j'ai en tant qu'homme (où l'on decouvrirait que chaque homme diffère, je pense !).
Par exemple, je n'ai jamais vu mon père faisant pipi. Comme il travailait de nuit, il rentrait vers 6h20 du matin et allait aux toilettes dès son retour. Ma chambre, au rez de chaussée, n'était éloigné que par la largeur d'un couloir et j'entendais la puissante miction paternelle avec le désir de vite devenir grand pour avoir la même !
:-)))

[Comme c'est étrange et réjouissant que d'avoir suscité ce texte, presque sans le faire exprès ! Merci d'avoir si bien réussi cette "réponse" ! :-) ].

Quelqu'un peut-il dire à Dom dont je n'ai pas le mail qu'en fait, l'origine est chez Monsieur Poireau. Ca lui donnera l'occasion de découvrir ! :-))))))

Monsieur Poireau a dit…

Je commente juste pour m'abonner au suivi ! :-)

Fiso a dit…

Ca me tente bien, moi, de me mettre un bite à la place du cerveau ... ;)
En tout cas, je me suis explosée de rire avec vos conneries !

Zoridae a dit…

Mr POireau,

Très intéressante ton histoire, tu devrais en faire un billet, vraiment !

Dom doit être abonnée aux commentaires, elle devrait trouver celui-ci...

Fiso,

Fais-le ! fais-le !
Tu les as tous lu ?

Monsieur Poireau a dit…

Zoridae : je cherche. Il y a un peu de pudeur (inutile) à tuer et le ridicule a ne pas atteindre…
:-)

Fiso : vivement que tu te lances ! :-)))

Nicolas a dit…

Fiso,

Le cerveau est un peu loin. Les amygdales pourraient suffire ?

Zoridae a dit…

Nicolas,

Tu es incroyable !

Nicolas a dit…

Je dois avoir un don mais ne dis pas à ma mère que je commente ici...

Tifenn a dit…

Waou. de la haute voltige.

Zoridae a dit…

Nicolas,

Arrête de t'inquiéter pour ça sinon tu ne vas plus me linker ;)

Tifenn,

Contente de te revoir ici. Merci :))

Azulamine a dit…

C'est la première que je te lisais. Ca ne sera pas la dernière !

Igor a dit…

"En voiture je sifflais les autres femmes qui traversaient devant nous. Ma femme détestait ça..." - si je étais sa femme, j'aurais eu ma crise hysterique à cause de cet attitude :)))

Tu m'as inspiré à écrire une histoire qui n'a rien à voir avec celle-ce. Je vais te dire quand je vais finir :)

http://igorleterrible.blogspot.com

Zoridae a dit…

Azulamine,

Bienvenue ici ! Reviens quand tu veux bien sûr :))

Igor,

C'est super si ça t'inspire autre chose, j'ai hâte de te lire :)))

Vagant a dit…

Amusant mais... non. Ce n'est pas crédible. Surtout la: "Lorsque mon père allait aux toilettes, j'abandonnais mes jeux et fonçais à travers l'appartement. La porte était entrouverte. J'étais juste assez petit pour, niché entre ses jambes, regarder le jet miroiter dans l'espace, entre son zizi et la cuvette des toilettes. Lorsqu'une goutte tombait sur mon visage, je riais."

Moi, la première fois que j'ai vu le sexe de mon père, il avait décidé de me montrer comment on doit se décalotter pour bien se laver le gland. J'avais été traumatisé. La dernière fois, mon père était à l'hôpital. Il m'a semblé bien plus petit que dans mes souvenirs.

Bon, je vais relever le défi.

Zoridae a dit…

Vagant,

Comment ça ce n'est pas crédible ?
;)

D'autant que le passage que vous citez justement c'est tiré de ce que j'ai vu de mon fils et mon époux. C'est une scène très réaliste...

Je suis très heureuse que vous releviez le défi...

Marie-Georges Profonde a dit…

Extra ! J'adore le fait que le sexe de l'homme nous soit conté comme la vie d'une fleur - de l'éclosion jusqu'à ce qu'elle fane (quoiqu'elle s'en porte finalement bien)- avec un homme tout autour, parfois bien embêté !

Le Cochon dingue a dit…

Ton texte est magnifique.
Mais juste un détail technique : je pensais que c'était impossible de pisser en ayant une érection.
On m'aurait menti ?

Monsieur Poireau a dit…

CochonDingue : turgescent on peut. Plus que turgescent, on peut pas !
Voilà une réponse simple et claire, non ?
:-))

balmeyer a dit…

Cochon Dingue : il est temps de rétablir la vérité ! :o)

Zoridae est venue me voir à se sujet. Elle m'a dit : "j'ai un doute. Peut-on pisser avec une érection ?"

J'ai répondu, sans hésiter : oui ! Et j'ai expliqué, tout simplement : "il suffit de s'assoir, et de mettre la tête en bas. En cas de forme olympique, le porteur de la flamme peut poser son front par terre, pour viser le centre de gravité des gogues."

Zoridae a dit…

Cochon Dingue,

Merci pour ta visite et ton commentaire :)))
Je vois que ces messieurs t'ont répondu. Es-tu satisfaite ?

Messieurs Poireau et Balmeyer,

Merci, vous êtes vraiment galants !

Monsieur Poireau a dit…

Cochon Dingue a un blog très drôle et écrit des nouvelles pétillantes aux (excellentes) éditions Filaplomb !
Ça motive pour lui répondre !

:-)

Le Cochon dingue a dit…

Merci Filaplomb et Balmeyer pour vos réponses !
Je me suis empressée d'en informer Gazmouth (mon homme).
- Tu sais, tu peux quand même pisser si ton sexe est turgescent, mais il ne faut pas qu'il soit plus que turgescent !
- C'est à dire ?
- C'est à dire quoi ? J'en sais rien moi, je ne suis pas un mec, je ne fais pas la différence. Tu ne fais vraiment pas d'effort, hein !
Bon sinon, tu te mets la tête en bas et ça devrait aussi marcher.
- J'ai pas spécialement envie d'essayer...

Et c'est comme ça qu'une expérience scientifique s'arrête, tuée dans l'oeuf par la mauvaise volonté du cobaye...

Monsieur Poireau a dit…

Pauvre Gazmouth qui ne fait meme pas la difference entre turgescent et plus que !
Cet homme a une meconnaissance effrayante de son organisme.
Peut-etre faudrait-il que tu songes a lui detacher les mains de temps en temps !
:-)))

mtislav a dit…

Je n'ai pas lu les commentaires... Juste un petit coucou à Zoridae pour ce beau texte.

Zoridae a dit…

Merci Mtislav... J'ai moi aussi beaucoup de tendresse pour ce texte !

(Tu as eu raison pour les commentaires, on s'amusait comme des fous à l'époque !)