dimanche 1 juin 2008

Pied de nez

En cherchant mes citations j'ai trouvé celle-ci que, dans le contexte actuel, j'ai trouvé savoureuse. Elle est d'Eric Chevillard :


" Les livres sont si maltraités, mal compris, qu’il vaudrait sans doute mieux pour eux et leurs auteurs que personne ne les lise jamais. Dans des reliquaires scellés au plomb, se garderait la littérature intacte, c’est-à-dire plutôt l’idée que nous avons d’elle et que flétrit le moindre souffle (acide, comme nous le confirme la licorne ponctuée de Lascaux, à demi mangée par nos bâillements)."

10 commentaires:

Dorham a dit…

(humpf)
(touché)
(coulé)

Zoridae a dit…

Connais-tu le blog d'Eric Chevillard ? Il est totalement génial !

balmeyer a dit…

Pas mal ! :-)

Dorham a dit…

Z,

et bien non !
mais ça donne envie. C'est qu'en ce moment, les phrases intelligentes n'émergent pas tant que ça...

J'irai visiter ça ce soir. C'est dimanche et je vais profiter de ma p'tite famille et de mes vieux...

Zoridae a dit…

Balmeyer,

Oui, hein ?

Dorham,

Profite bien :))

Gaël a dit…

ben moi ils sont bien enfermés à double tour les livres chez moi !

Zoridae a dit…

Gaël,

LOL !

Georges F. a dit…

Enfin un plan-livre rassurant pour nous, pauvres auteurs : ça vient du Ministère ?

Zoridae a dit…

Georges F.,

Hélas, je crains que ça ne reste qu'un délire d'auteur...

PipoBanjo! a dit…

Bah...comment dire...c'est étrange comme réflexion ça, les livres sont maltraités quand ils ne sont pas lus, ou mal écrits. Qu'ils continuent d'être (mal/peu) lus, c'est à minima tout le mal qu'on leur souhaite non ?