vendredi 27 juin 2008

La faute de Pamina


En dessous de sa boule sombre de cheveux, elle confesse : "Je suis sous antidépresseurs depuis deux semaines et demi. Je vais mieux, remarquez. Au début, j'ai carrément été d'humeur suicidaire.
Je réponds :
- Attendez, Pamina, reprenez depuis le début. Vous avez reçu un recommandé au moins ?"

Mais la secrétaire n'arrive pas à me parler de ce qui s'est passé car c'est son avenir qu'elle voit en gros plan, menaçant :
"Au premier juillet je vais être SDF. Je vis dans un résidence hôtelière sociale. Il faut payer le loyer le premier du mois. Sinon on est mis dehors. Le 1er je ne pourrai pas payer.
- Mais il ne vous a pas donné d'indemnités ?
- Il me versera un mois, le mois de juillet. Il m'a dit que je ne méritais pas plus. Vous verriez les mails qu'il m'envoie depuis. C'est du harcèlement. Et des sms ! Il m'écrit des horreurs. Il m'a interdit de parler aux professeurs. Il évoque la liste interminable des griefs que ceux-ci ont, d'ailleurs, contre moi.

Elle frémit :
- Alors que jamais, jamais je ne me suis autant dévouée pour un emploi ! Parce qu'il n'y avait pas que l'accueil, le téléphone, les relances, les facture.... Le mercredi je surveillais les petits. Qu'ils ne se précipitent pas sur la route en sortant de leur cours d'éveil musical. Qu'ils repartent avec la bonne personne. Certains parents les laissaient à ma garde un peu avant le cours, des tout-petits !
- Bon, il va vous verser un mois en plus de votre salaire de juin, vous pourriez donc payer votre loyer ? Il ne faut pas perdre votre logement.
- Mais non, si je paye mon loyer je n'aurai pas de quoi manger. Je m'en sortais, péniblement, parce que le 15 du mois je demandais une avance. Imaginez, je gagnais, avec mon Contrat d'Avenir, 756 euros net par mois, pour 26 heures par semaine. Et mon loyer est de 580 euros. J'ai seulement 155 euros d'APL. Avec l'avance j'y arrivais. Mais là ce ne sera pas possible.
- Et vous ne m'aviez pas dit que vous aviez un frère sur Paris ? Il ne pourrait pas vous héberger le temps que vous retrouviez un emploi ?
- Oh non ! Je lui ai déjà demandé. Il n'a pas la place, il a énormément de frais, un crédit à rembourser, ses deux enfants qui font des études. Il ne pourra pas m'aider, malheureusement."

Nous nous taisons.
Il y a quelques temps j'avais parlé en riant de Pamina et de ses sautes d'humeur avec Pinkerton, notre directeur. Il m'avait coupé en pavoisant :
"Son contrat se termine dans six mois. Dans six mois, elle est partie !"
Depuis, je tergiversais. Fallait-il que je la prévienne afin qu'elle commence à chercher son futur emploi ?
Je craignais de la blesser, qu'elle ne me croie pas, que Pinkerton, si elle lui en parlait, nie et que les deux se retournent contre moi.

Finalement, Pinkerton, sans doute pour économiser ses salaires d'été, a décidé de ne pas attendre janvier pour se passer des services de Pamina. Il l'accuse de faute grave parce qu'elle s'est opposée à une mère d'élève qui agressait une remplaçante un peu paumée. La mère a décidé de ne pas réinscrire ses enfants à l'école l'année prochaine. Or elle rapportait 1500 euros par an. Voilà le prétexte qu'a saisi Pinkerton, au vol. Au début, il a voulu mettre Pamina à la porte comme ça, du jour au lendemain. Le 9 juin il a posté un recommandé de licenciement en même temps qu'il lui signifiait, par téléphone, une mise à pied. Le lendemain, il s'est ravisé et l'a autorisée à reprendre son poste jusqu'au 4 juillet, date des vacances de l'école. Pamina m'a fait ses adieux :
" Je suis contente de vous avoir vue avant de partir. Comme ça je peux vous dire au revoir. Je vous aimais beaucoup. Alors..."

J'ai promis de l'aider... Mais comment ?

Billet repris sur Equilibre Précaire, Le site du Parti Socialiste de l'Ile de Ré, annoncé sur rezo.net
, recommandé sur http://blog.monolecte.fr/ : merci !

Illustration : Dreamasylum

26 commentaires:

Audine a dit…

En l'envoyant / l'accompagnant à l'Inspection du Travail ou au service Renseignements de l'Inspection du Travail (parfois, comme c'est sans rendez-vous, c'est plus rapide ...).
S'il y a des représentants du personnel (délégués du personnel), elle peut aussi les saisir.

Je ne comprends pas très bien si son contrat se termine ou si elle est licenciée ? Si elle est licenciée (rupture du contrat avant terme), il faut une procédure, dont l'absence de respect peut entrainer le versement d'un mois de salaire devant les Prud'hommes (mais ça ne va pas l'aider surtout pas dans l'immédiat). Il faut aussi une raison réelle et sérieuse (sinon 6 mois de salaire par les Prud'hommes éventuellement).
Bref tout cela sera étudié par les services de l'Inspection.
Les services sont sectorisés, il vaut mieux se renseigner avant de se déplacer.

En attendant, AS de secteur, Samu Social, aides d'urgences ...
Courage ...

Audine a dit…

(à propos, si tu l'accompagnes, profite pour apporter quelques bulletins de salaire à toi et demander quelques infos sur les statuts des salariés !) (et aussi si peut être, tu peux considérer que cumul de CDD = CDI implicite) (à leur avis) (parce que seuls les tribunaux peuvent le juger mais bon).

Ash a dit…

Les Prud 'hom, ça va prendre des mois... les services d'urgences sociales només par audine me paraissent plus qualifié.
Aprés tu as les hommes tout court :
-parler d'elle autour de toi
-faire une cotisation ( je suis sérieux )pour lui fournir l'avance qui la fout à la rue.
-la pousser à qui Paris.

Didier Goux a dit…

Conseillez-lui de se mettre à la Flûte enchantée...

Zoridae a dit…

Audine,

Elle est déjà allée à l'Inspection du Travail qui va mettre une procédure en route. Apparemment, ils connaissent déjà l'école !
Malheureusement, il n'y a pas de délégués du personnel...
Elle est licenciée pour faute grave, son contrat devait se terminer en janvier 2009... Je crois que la procédure de licenciement n'a pas été parfaitement respectée d'après ce que j'ai lu sur internet. De plus, la faute n'en est pas une et il y aurait de nombreux témoins à décharge.

Qu'est-ce que AS de secteur ?

Audine 2,

Bonne idée !

Ash,

Pour les Prud'hommes, c'est bien ce que je craignais. Apparemment Pamina a rendez-vous avec une assistante sociale pour trouver une solution en attendant.
Pour la cotisation j'y avais pensé et je vais m'en occuper dès lundi en appelant tous les profs de l'école.
(Si quelques internautes veulent participer, ne vous gênez pas !)
Pamina ne quittera pas Paris, nous en avions déjà parlé. Elle est parisienne de naissance et ne pourrait partir. Les murs et les rues de sa ville, c'est tout ce qu'elle a !

Didier Goux,

Je voulais intituler mon article "Ach ich fühl's" mais mon époux me l'a déconseillé...

Didier Goux a dit…

Il a bien fait : pas assez vendeur, coco !

Marc a dit…

Les emplois précaires, les contrats aidés nous connaissons cela et derrière des personnes de qualités et compétentes le plus souvent.

Nef a dit…

Je peux pas lui donner de conseil, mais seulement lui souhaiter bonne chance. Et pour la bouffe, une assistante sociale peut lui fournir un papier l'autorisant à aller faire ses courses dans des magasins spéciaux où on s'en tire pour trois euros par semaine (à condition d'aimer le panga et la dinge surgelée reconstituée) c'est comme ça qu'on mangait Georges et moi quand on était à toulouse.

Audine a dit…

AS = assistante sociale
Saisir une AS peut être très utile, si elle se bouge.

Si elle est licenciée, ce que tu décris montre que la procédure n'a effectivement pas été respectée, mais comme elle est déjà allée à l'Inspection du Travail, ils doivent lui avoir expliqué je suppose.
(il faut notamment un entretien au cours duquel elle peut se faire accompagner par un conseiller du salarié qui figure sur une liste qui est à la Mairie et qu'il doit lui indiquer avec des délais précis)
Les Prudhommes ne sont jamais une solution en soit, mais ça lui fera un peu d'argent à un moment où un autre, ne serait ce que pour la procédure non respectée - je sais que c'est effectivement très long (surtout à Paris).

Aux prochaines élections délégués du personnel, ça serait bien qu'il y ait quelqu'un et que les salariés votent :)
(un mandat de représentant du personnel "protège" contre le licenciement, dont l'autorisation doit être demandée à l'Inspection du Travail).

Pour le logement, qui me parait la question d'urgence, peut être peux tu aller avec elle voir le bailleur de la résidence hôtelière sociale ? ils doivent avoir l'habitude quand même ... et peut être est ce possible de négocier un délai de paiement des loyers, le temps que Pamina se retourne.
(et puis bon, peut être aussi pourrait elle "refuser" de partir ... c'est assez délicat de foutre quelqu'un à la rue de force ... surtout avec des témoins ...)

Ben voilà de quoi t'occuper ma belle ...

balmeyer a dit…

Oh ! Hé ! Ça va pas ? :-)

"Je voulais intituler mon article "Ach ich fühl's" mais mon époux me l'a déconseillé...
- Il a bien fait : pas assez vendeur, coco !"

Mon cher Dieter Von Guh, une fois le billet sorti, elle m'a dit "j'ai failli l'appeler comme ça", alors j'ai gloussé (tendrement) de sa tendance à mettre de l'opéra partout ! J'ai effectivement ajouté avec mon sens de la nuance légendaire "Tu as bien fait c'est un titre super pourri", mais c'est une autre histoire...

celeste a dit…

je me souviens de Pamina, j'avais lu ton texte sur Equilibre précaire.

je suis vraiment désolée pour elle;
par contre je ne sais quoi te conseiller, sinon de la soutenir, mais tu le fais déjà :-)

Chloe Clafoutis a dit…

Peut-être peux-tu l'aider à trouver un CDD ? Cela lui permettrait d'avoir de quoi se retourner immédiatement.

L'été, il y a qq petits jobs de secrétariat de remplacement à la poste ou autre. Sur internet, tu peux déjà chercher un peu et lui donner la liste des postes que tu trouveras.

Tu dois également faire attention à ne pas lui donner l'impression d'être ainsi assistée.

Chloé Clafoutis

Zo a dit…

Didier,

Hum.

Marc,

En l'occurrence, le contrat d'avenir a l'air d'une vraie chienlit ; l'employé peut difficilement dépasser les 26 heures car c'est quasiment impossible de trouver un emploi complémentaire de 9 heures.

Nef,

Merci du conseil, je lui en ferai part... Mais elle connaît peut-être car avant, Pamina, a déjà été à la rue.

Audine,

Ah oui, Pamina a rendez-vous avec une assistante sociale. Celle-ci va essayer de l'aider apparemment.

Tout ce que tu me dis sur le licenciement Pamina n'y a pas eu droit donc je pense qu'il n'y aura aucun problème pour faire valoir ses droits. Pinkerton a essayé de lui faire peur et sans doute qu'il a cru qu'elle se tairait. A un moment, il a même voulu qu'elle démissionne. Heureusement, elle a refusé.

"Aux prochaines élections délégués du personnel", tu me fais rire : il n'y a pas d'élection du personnel. Les profs qui travaillent dans cette école sont tous jeunes et inexpérimentées. IL partage leur temps entre leur statut de musicien et les cours alimentaires. Il arrivent, ouvrent leur salle, donnent leur cours et repartent. DAns l'année, entre nous, nous devons échanger 10 phrases et c'est toujours pour échanger des banalités...

Zoridae a dit…

Oups fausse manip... Je poursuis :

Pour le logement, oui, c'est bizarre mais Pamina ne semblait pas avoir envie de se battre. Je vais aller la voir cet après-midi, on va en discuter de nouveau !

Balmeyer,

Merci de préciser. Bizarre ce que sous-entend Mr Goux !

Céleste,

Je vais essayer, disons...

Chloé,

J'ai déjà commencé à chercher, le problème c'est qu'il y a tout un jargon technique que je ne connais pas. Il faut que je le fasse avec elle...

Cochon a dit…

Pour les prud'hommes, ça peut prendre très longtemps malheureusement. J'ai une amie qui est en procès contre son ex-employeur depuis 4 ans...

Sinon tous les conseils sensés ont été donnés, donc je me vois forcée d'en rajouter d'autres un peu moins évidents mais tout aussi intelligents :
Je suis certaine que dans ton salon tu as un canapé bien confortable que tu pourrais prêter à Pamina quelques années, en échange de menus services, genre parler aux chats dans la journée, espionner et dénoncer vos voisins qui jettent leurs mégots dans l'escalier, choisir le programme télé de la soirée, découper les bons de réduction sur les paquets de Corn Flakes, te faire la conversation quand Balmeyer ira à ses soirées foot, etc.
Là, je crois que j'ai mis le doigt sur la solution idéale pour tout le monde !

Et sinon, plus sérieusement, je lui souhaite beaucoup de courage. Dans un premier temps, c'est surtout un nouvel emploi qui lui faudrait, même si ce n'est pas dans le secrétariat.

Le Monolecte a dit…

Contacte les correspondants locaux de la PQR de ton coin pour leur proposer ton histoire.
Si c'est encore possible, contacte aussi les assoc' de parents d'élèves, voir s'ils sont du genre a avoir envie de faire du bruit.

Zoridae a dit…

Cochon,

Si longtemps ?

Mon canapé n'est pas très confortable. En revanche j'ai un matelas gonflable à peu près correct. J'ai déjà pensé inviter Pamina chez moi... J'y réfléchis.

Question emploi, tu as raison. Seulement Pamina a 53 ans, quelques problèmes de santé, et elle ne peut pas faire n'importe quoi non plus.

Le monolecte,

Bienvenue ici et merci du lien sur ton blog.
Excuse mon ignorance mais qu'est-ce qu'une PQR ?

Pour l'association de parents d'élèves, il n'y en a pas. Je travaille dans une école de musique privée. Les gens se croisent sans se connaître. Y compris les profs.

Le Monolecte a dit…

Presse Quotidienne Régionale : rameute les correspondants de presse locaux des canards diffusés dans ton coin.

Les choses importante doivent être relayées pour que les gens ne se fassent pas marcher dessus en silence!

Anonyme a dit…

Tu te lances dans l'insertion socio professionnelle?:)Tu peux aussi appeler une chargée d'insertion en plus tu en connais une:)
Isabelle
ps: contrat d'avenir =contrat de 26h maxi destiné à mettre le pied à l'étrier de personnes en difficultés..ce qui signifie que Pamina etait déjà en galère de précarité avant de commencer à se faire exploiter par cet employeur..Le problème des contrats aidés c'est que très souvent ils n'aident que les employeurs qui se gavent sur le dos de ces personnes et de l'etat!!car ces contrats en plus d'être merdiques sont presque gratuits pour l'employeur!!!!!!!!Les employeurs ne font pas de social me direz vous ..mais quand on signe un contrat aidé on a des droits MAIS AUSSI des obligations...
Pamina a surement un conseiller anpe ou une chargée d'insertion qui la aidée à obtenir ce poste..et si elle est hébergée dans une structure sociale elle a forcement egalement là bas une personne chargée de son suivi social et professionnel.Demande lui:). Enfin un conseil:
Ne t'improvise pas hôtel social...c'est un métier...

Zoridae a dit…

Le Monolecte,

Merci de l'info, je vais faire des recherches sur ça et aller les voir !

Isabelle,

ça me fait plaisir de te lire !!
Oui, en fait Pamina a déjà été SDF. Du moins c'est ce que Pinkerton m'avait raconté.
Merci de tes avis et conseil :)
Je t'embrasse...

zets a dit…

PQR = Presse Quotidienne Régionale

christie a dit…

Contacte aussi l'association de chômeurs et précaires.
26, rue de Vaucouleurs 75011 Paris
01 43 14 94 56
assocpp@yahoo.fr

Ils sont souvent de bons conseils, accompagnent. Leur travail sur le terrain est tout azimut.
Je lui souhaite bonne chance et si j'ai quelques idées supplémentaires
je reviendrai ici.

Zoridae a dit…

Zets,

Bienvenue ici et merci :)

Christie,

Merci de l'info...

Je vais transmettre tout cela à Pamina.

Je l'ai vue hier et elle a refusé poliment mon accompagnement dans ses démarches. Apparemment son frère va l'aider dans un premier temps et elle a des rendez-vous professionnels. Je vais quand même essayer la PQR et lui transmettre toutes les autres idées...

Je la revois samedi !
Merci à tous.

Dorham a dit…

Et alors, ça donne quoi finalement ?

Maxime a dit…

Scandaleux!
Et moi qui me plains que ma machine à laver à rendu l'âme...

Zoridae a dit…

Dorham,

Je vais faire un billet !

MAxime,

Oui !
Mais pour ta machine à laver c'est pénible aussi...