dimanche 1 juin 2008

7 Paroles de blogueurs (2)

[Désormais tous les dimanches (à peu près) je citerai 7 paroles de blogueurs qui m'ont plu, touchée, emballée, inquiétée, interrogée...]



"L'arbre généalogique a ceci d'étrange que la descendance vient se nicher près des racines tandis que les aïeuls, sur leurs rameaux perchés, semblent nés de la dernière pousse. Ca s'appelle un arbre généalogique ascendant, c'est comme ça et puis c'est tout. Bon d'accord, mais sur mon mien y'a quelques couacs visuels. Les plus vieux ont été portraiturés plus jeunes que les plus jeunes. Visez les visages et vous verrez : la grand-mère de ma mère paraît être sa fille. D'où l'intérêt des ramifications pour remettre un peu d'ordre canonique dans tout ça. Je n'impressionnerai pas les historiens avec ma plante d'intérieur neurasthénique qui s'arrête net aux grands-parents de mes parents pour les branches les plus hautes. Presque personne n'a eu la bonne idée de naître en France, résultat les pousses partent dans tous les sens et mes racines se perdent en cours de route."

Fishturn :

"Et puis c’est toi qui es trop loin, ou bien moi qui ne suis pas à ma place, comme un gardien qui s’est vu confisquer son poste, qui ne veut pas qu'on le remplace par de grosses dames en blouses blanches et qui marchent en claquettes. Et pourtant tu dors, pourtant tout ira bien, et si la couverture te découvre trop le dos là bas, qu’il n’y a personne pour la remonter, alors tu dormiras tout aussi bien, ce n’est que moi. Cela fait des semaines que je ne peux pas regarder tes dessins sur le mur, que je détourne les yeux à chaque fois. Chaque jour j’essaie de penser à autre chose, mais je ne pense vraiment à rien, je me perds en attendant."

ab6 :

"Je devrais dire, plus honnêtement, le souci que j'ai de mon fils. Son appétit, son sommeil, sa toux, le pantalon que je dois coudre (je vis une tragédie) pour son spectacle, ses cartes, sa dictée, son équilibre, ses amitiés bruyantes, définitives, ses amours timides et fatalistes, la peur que je dois taire toujours quand il nage, quand il dévale à vélo une pente de skate, quand il réagit à un vaccin, quand il me demande où est sa grand mère, son oncle, son papi mais aussi le vert d'ambre de ses yeux, ses petits biceps blancs, son humour ravageur, sa dureté implacable quand je l'engueule, il ne supporte pas, ses questions incessantes que je ne comprends pas. Un coin de ma tête reservé- une forteresse imprenable."

Marc :

"Il y a quelque chose d'étrange dans la maison, des odeurs, un silence.
Je m'approche sans faire de bruit de la chambre puis de son lit. Je pose ma main sur son front. Elle est bouillante. Les draps sont trempés. Elle tremble et claque des dents. Je lui parle mais elle ne répond pas. Elle respire de plus en plus mal. J'ai très peur et me dis que le docteur s'est trompé. C'est beaucoup plus grave qu'une grippe. Je vais chercher le Larousse médical dans l'armoire. Je suis comme papa je le regarde souvent pour apprendre. Je cherche les mots fièvre, sueur, température, infection. Je trouve aussi les photos de maladies inconnues. Maman a tous les symptômes et toutes les maladies. Elle va mourir. J'ai les jambes en coton, la tête qui tourne et de plus en plus de fièvre. Je retourne dans la chambre. Je me couche à coté d'elle. Les ressorts du lit grincent sans la réveiller."

Plume :

"Toute ma confiance restante d'enfant pour les adultes s'est effondrée le jour où elle est apparue, le visage fermé et le carnet en cours à la main. Il était mon exutoire et beaucoup de passages la concernait. Ce n'était pas un journal intime rempli de coeur sur les i et d'appréciations sur mes journées, mes camarades d'école ou toutes les futilités qui occupent une enfant de 12 ans. Non. C'était des paragraphes entiers de rage et de colère, d'insultes et de méchancetés, de constatations distantes, de reproches... Comment son amour propre de mère aurait-il pu l'admettre ?"

Clopine :

"Chaque éclair découpait les silhouettes-ombres chinoises qu'il disposait dans la pièce, devant les fenêtres. Chaque coup de tonnerre modifiait ces scènes et , chef d'orchestre petit, frêle et troubillonnant, le gamin recréait, profitant de la nuit, de la tempête et des lueurs sinistres, tout un univers de film d'horreur..."


"C. chante, le regard soudain perdu dans un monde appartenant au passé. Elle regarde droit devant elle mais ne me voit plus. Elle a oublié les regards moqueurs et les rires sous cape de ceux qui la raillent et qui n'ont jamais connu l'exil. Le cœur serré par la mélodie triste et sa voix qui pleure la terre natale, je vois son sourire et ses yeux se brouiller."


Photo : Découvert sur le blog Les mangues italiennes,
Hendrik Kerstens photographie sa fille depuis 1995...

21 commentaires:

Nicolas a dit…

Tu as oublié de citer Balmeyer.

Audine a dit…

C'est vraiment une super idée, ces citations du dimanche.
Sauf que ça ressemble à un complot pour me faire louper le marché de bonne heure.

Je connaissais MG Profonde un peu, là ce matin, son récit sur son rêve de zombi m'a bien fait rire (en plus de l'histoire des arbres).

Fishturn est spécial, niveau atmosphère. J'ai noté une très belle phrase : "Je crois bien que tu tenais le monde, parce que là il se casse la gueule.". J'aime bien aussi sa partie "Blacks days", mais à petites doses hein.

Désordonnée est très agréable à lire. Je copie colle un extrait d'un échange entre fille, sur la mort, qui m'a fait grande impression : "Tu sais hier, j'étais désesperée, j'avais la douleur fulgurante et la terreur sans nom, je me sentais happée par bien plus vaste que moi, à l'intérieur même de mes contours. Bon, j'avais mes règles quoi...et j'ai eu envie de mourir, tu sais, mais vraiment hein. Pas juste de fermer les yeux en écoutant Menomena. Je te parle d'une mort radicale, que les suicidés au lexomil ne peuvent pas connaître, une mort mais de gauche, une révolution de la vie, un peu. Une rebellion de la vitalité. La mort, tu sais, comme une révolte contre la canicule, ou le retour des 54 heures payées 35.".
Une mort radicale mais de gauche mdr !!!

Marc, je lui ai laissé deux ou trois mots, c'est quelqu'un que je connaissais déjà, grâce à toi. Très sensible.

Plume, c'est assez éloigné de mon univers.

Clopine ... mais qui ne connait pas Clopine ? C'est une ancienne contributrice aux ex forums de Télérama. Je lis son blog régulièrement. Parfois elle m'agace : par exemple quand elle "vomit" après l'attribution de la Palme d'Or de Cannes, sans même dire un seul mot de Cantet ... (mais bon, j'aime beaucoup Cantet, mais comment peut on parler de la Palme d'Or sans parler du tout cinéma ???). Son amour de Proust bon ... En revanche, le post que tu mets en exergue, je l'avais remarqué, il sort un peu de ses billets habituels, il est ... beau ! on dirait une fête païenne !! et elle décrit très bien la scène, on l'observe, c'est impressionnant.

Bon et puis Fiso, pareil, depuis qu'elle pose pour les calendriers, elle est quasi internationnalement connue ! Je la visite régulièrement aussi.

Bon voilà.
Ah zut alors. Il pleut. Je vais attendre un peu que ça se calme en surfant tiens.

Audine a dit…

ah oui et j'ai oublié (je sais je ne décolle pas !) : je suis allée sur "les mangues italiennes", quel beau site ! et aussi, il a un autre site qui s'appelle "l'atelier des mangues italiennes" où il ne parle que de produits A MANGER. Fascinant !

Zoridae a dit…

Nicolas,

Je vais essayer de ne pas citer les mêmes toutes les semaines. Dommage j'avais collecté une belle citation de toi sur ton changement de slip et de coiffure...

Audine,

Je suis contente que tu apprécies ! Merci pour ton avis détaillé très intéressant :)))Je suis désolée de t'avoir fait louper l'heure du départ pour le marché. Mais y aller à la fin c'est mieux, il y a des rabais !
A part ça, à Paris, on a un temps splendide aujourd'hui. Dommage ! Cet après-midi je travaille.

Marc a dit…

C'est une belle idée. Une idée de partage et de découverte une idée généreuse. Je suis toujours en recherche de blog, de textes et c'est un bon guide.

balmeyer a dit…

(pas encore lu les autres commentaires)

Nicolas : "Tu as oublié de citer Balmeyer." c'est drôle, je lui ai dit en rigolant !

Marie-Georges Profonde a dit…

Suis pas peu fière !
La première fois que je t'ai envoyé un commentaire, j'étais gênée comme une gamine devant traverser la cour des grands pour aller chercher son ballon. J'avais pas encore de blog.
Je vais arrêter de te parler de "consécration" mais c'est ce que je ressens quand tu viens me saluer. Alors là, bon, imagine.
Au même titre que Marc, je veux te dire merci pour les découvertes que tu nous offres le dimanche, en plus de la beauté de tes textes.

Lois de Murphy a dit…

Je suis allée chez Marc tout à l'heure et je le relis chez toi, chouette ! Je découvre et j'aime sa plume.

Tietie007 a dit…

Bonne soirée.

Zoridae a dit…

Marc,

Ah bon ? Tu es en recherche ? Moi j'en ai trop et je prends un retard fou par moment. A d'autres, j'ai l'impression de passer mon temps à lire des blogs !
En plus, avec cette rubrique je m'impose d'en lire le double et d'aller chercher ailleurs que dans mon cercle familier... Je te raconte pas le travail :)))

Bal,

Héhéhé !

Marie-Georges,

Arrête un peu :)))
Ton blog est génial, tu as une plume, de la dérision, une vivacité qui n'ont rien à envier à personne.
Et puis tu es gentille d'évoquer mes textes parce que j'ai l'impression qu'en ce moment il n'y en a que dans ma tête !

Loïs,

Chouette, Marc a gagné une lectrice avertie de plus !

Titie 007,

Bonne soirée alors.

mtislav a dit…

Moi, j'étais à l'heure au marché...

Ce petit rendez-vous qu'on a pas envie de manquer.

Des mangues italiennes, on meurt d'envie d'être invité.

Fiso a dit…

Sympa cette sélection du dimanche !
(et morte de rire de lire que je pose pour les calendriers !!!!)

Fishturn a dit…

Bon, bien bien, et sinon ça boum ?

Plume a dit…

Je suis à la fois très émue et surprise d'être dans ta sélection de la semaine. Merci

Fiso a dit…

Si je peux me permettre, tu devrais lire ce billet :
http://lespetiteschoses.zeblog.com/328121-je-l-39-aime/

Yibus a dit…

excellente idée pour découvrir d'autres blogs...
(Mais quel boulot d'aller les chercher ! J'en suis fatigué d'avance)

Nelly a dit…

Très sympa de nous faire partager ces mots que tu as pêchés chez d'autres. Je ne suis pas étonnée que tu en ais choisis des qui me plaisent et me touchent.

Zoridae a dit…

Mtislav,

C'est gentil d'être passé :)

Fiso,

Merci !
Tu es très belle sur ta photo de calendrier :)

Fishturn,

Oh tu sais, on fait aller !
Ton billet était poignant, c'est lui qui m'a inspiré l'orientation de la semaine...

Plume,

Tu exagères !!
J'ai beaucoup aimé ton texte qui m'a évoqué plein de choses, plein de souvenirs...

Yibus,

Oui tu l'as dit ! D'ailleurs c'est une idée tiens, si ça continue je vais taguer des gens pour qu'ils le fassent à ma place...

Nelly,

Je m'en réjouis...

Fishturn a dit…

mmh...Oui, peut être parce qu'il était vrai. Un truc difficile à vivre en ce moment.

merci en tout cas.

Zoridae a dit…

Fishturn,

J'en suis vraiment triste... Bon courage !

roudodoudourou a dit…

C'est une belle idée cette espèce de revue de texte des blogs, une vraiment superbe idée.

Je me tiens à l'affût donc, tous les dimanches.