jeudi 26 février 2009

L'audition

Nous avons commencé par discuter simplement, curieuses de nous connaître. J'ai osé répéter, alors que je l'avais dit dans chacun de mes mails, que son projet me plaisait en tous points, que je pourrais me libérer pour les répétitions et l'aider dans les recherches de salles. Ne sois pas trop enthousiaste, me suis-je sermonnée intérieurement au bout de ce laïus pesant, on dirait que tu n'as pas d'autre projet.

Pendant que je lui expliquais mon parcours musical, ma voix est devenue rocailleuse au milieu d'une phrase et j'ai dû tousser pour l'éclaircir ; entre temps, la fin de mon argumentation était repartie dans les limbes de mon imagination et j'ai plongé le nez dans mon bol de thé, bien consciente du regard interrogatif suspendu à mes lèvres. Après quelques secondes de silence, j'ai relevé la tête et un grand sourire s'est étendu comme une balafre sur le bas de mon visage cramoisi. Je crois que j'ai fait un signe de la main comme pour dire "pas grave, on s'en fout" mais il se peut que je l'aie juste imaginé. Je me suis demandé si je n'avais pas trop répété avant de venir et j'ai souri de nouveau. J'ai peut-être la voix fatiguée maintenant...
Enfin, elle a haussé un sourcil puis, elle a lancé :
"Bien, alors que m'avez-vous amené ?
- Blute nur, ai-je soufflé, soudain oppressée.
- Ah ! Très bien a-t-elle dit, j'aime beaucoup ce morceau."

Elle est allée s'installer au piano en me disant qu'elle ne savait pas en jouer mais qu'elle m'aiderait comme elle le pouvait. Et j'ai chanté :
" Blu-u-te nur... Ouh là, ai-je pensé. Ma voix était voilée, comme mal réveillée. Et voilà, j'ai répété trop longtemps et je me suis flinguée !

Pourtant, après quelques mesures imaginaires - elle oubliait des bémols et n'était pas en rythme - je suis repartie et cette fois ma voix s'est déployée, haute, brillante.

- Blu-ute nur. Oh ! Tout n'est peut-être pas perdu ! C'était juste un mauvais départ ! Allez, il ne faut plus réfléchir... Avancer avancer. Blu-u-te nur du lie-ie-bes Herz, blu-u-te nur du lie-ie-bes Herz. Zut j'ai oublié de respirer. Je ne vais pas tenir. Blu-u-te nur... Oh non ! Qu'est-ce que c'était que cette respiration ? Et cette attaque ? Trop dure ! Du liebes Herz. Ouf celle-ci était meilleure. Sauf que la tenue est un peu courte. Et c'est quoi ce vibrato ? Bon, la deuxième partie est plus tranquille. Eh ! Elle sourit ! Je l'ai vue sourire ! Denn es ist zur Sclange wo-o-rden. Mais pourquoi je braille comme ça moi ? Ca y est, ma voix est de nouveau enrouée. Dro-oht den Pflege-er zu ermo-o-o-o-o-o-o-o-den. Bravo pour la vocalise lourdingue ! Là c'est sûr, elle ne sourit plus...

- Bien, a-t-elle conclu.
- J'ai eu un peu le trac, je suis désolée, j'ai chanté un peu fort.
- Non non, ça va. C'était très bien. Et l'autre morceau que vous avez amené c'est quoi ?"

A la fin de ma prestation nous nous sommes rassises dans les fauteuils, l'une en face de l'autre. Elle m'a proposé une autre tasse de thé et j'ai accepté. La conversation n'était plus aussi fluide qu'à mon arrivée, son regard moins chaleureux. J'ai remarqué un nouvel accroc sur mes bottes et j'ai pris congé.

"Vous avez vraiment un manteau magnifique m'a-t-elle dit devant la porte. Il vous va très bien.
- Merci. Alors j'attends de vos nouvelles... Dans deux trois jours, c'est ça ?
- Oui, je serai rapide !"

19 commentaires:

Aude a dit…

Tu te fais peut-être des idées. Tu as sans doute été bien meilleure que ce que tu imaginais.

Marie-Georges Profonde a dit…

Très beau texte.
Ce que c'est que douter de soi...
J'ai adoré le passage ou tu penses en chantant ; un vrai bonheur de se nicher dans la tête d'une chanteuse lyrique en plein effort.

Tifenn a dit…

Ah, le stress...tout le monde sait l'effet que ça fait, et sur la voix, c'est encore plus difficile! mais, ce qui est derrière, sous-jacent, est là malgré tout alors..no stress!

Didier Goux a dit…

Finalement, une audition, c'est un peu comme un rendez-vous érotique : si on a trop repassé son morceau, on est flingué...

Mélina a dit…

Je pense que ton bourreau aura su déceler dans la voix le filet de stress et en aura fait abstraction, un peu comme dans ces films où les policiers scientifiques isolent les bruits parasites.
Go on!

Zoridae a dit…

Aude,

C'est ça l'ennui avec le chant, on n'est jamais sûr de rien...

Marie-Georges,

Merci ! Oui ça a toujours été (un de mes) mon problème(s) : je pense trop en chantant. Souvent, ce n'est pas un avantage :)

Tifenn,

Hélas, elle avait dit qu'elle rappellerait dans 3 jours et c'était dimanche...

Didier Goux,

Oui. Enfin ça je trouve que c'est surtout vrai pour l'aspect scénique. On use vite les émotions... Là en l'occurrence c'était une bête question d'endurance.

Melina,

Oh oui, je pense qu'elle a su faire ça. Seulement, si dans toutes les sopranes qu'elle a écouté il y en a eu une qui a mieux géré que moi, c'est elle qui l'emportera... C'est la dure loi du métier !

Sophie a dit…

J'espère que cela marchera pour toi.

Nicolas a dit…

J'comprends rien à la musique : tout est dans le manteau ?

Zoridae a dit…

Sophie,

Toujours pas de réponse mais je ne crois pas...

Nicolas,

C'est une vacherie récurrente : quand à la fin d'un concert tout le monde vient te parler de ta robe tu sais que soit il y a de la jalousie dans l'air, soit tu as été nulle... Là, je crois qu'elle essayait juste de dire quelque chose de gentil. Enfin ça revient au même ;)...

Loïs de Murphy a dit…

Très belle description d'audition avec voix (chant ?) intérieur.

Yaëlle a dit…

J'ai les mains moites et la gorge serrée à la lecture de ce billet...je détesterais passer une audition et je t'admire d'avoir ce courage!
(j'ai moi aussi adoré le passage chanté/pensé)

mtislav a dit…

Elle n'a pas fait de remarque sur ton pantalon léopard ?

Leiloona a dit…

M'enfin, ce n'est pas non plus très simple de chanter sans être bien accompagné(e) ...
Était-ce une audition importante ?

Zoridae a dit…

Loïs,

Merci... "Chant intérieur" j'aime bien, j'adopte :)

Yaëlle,

Oui moi non plus je n'aime pas ça. Et d'ailleurs j'en ai passé très peu finalement...

Mtislav,

Non, je ne l'avais pas mis.
;)

Leiloona,

C'est vrai que l'accompagnement peut parfois vraiment aider mais bon... C'était pour un projet vraiment sympa de duo vocal avec ensemble instrumental... J'aurais vraiment aimé en faire partie mais j'ai vu que l'annonce avait été repassée hier soir alors... je crois que c'est raté !

ardentedomo a dit…

Je découvre votre blogue avec bonheur.
J'ai beaucoup aimé ce texte, qui a, me semble-t-il, un quelque chose de cinématographique. La réflexion intérieure jumelée au chant est hilarante...et sonne très juste!

Zoridae a dit…

Ardentedomo,

Bienvenue ici et merci pour le commentaire ! Je suis contente de vous avoir fait rire :)...

gicerilla a dit…

Argh ! La relation que vous en faites ne présage pas de succès en effet, mais qui sait. Mais la dérision vous va bien et me fait sourire. Alors finalement, fut-ce comme au lycée quand on croit avoir raté et qu'on récolte la note la plus élevée de l'année ?

Zoridae a dit…

Gicerilla,

Hélas non, pas d'heureuse surprise cette fois. L'annonce a été repassée et la dame n'a même pas daigné m'appeler pour me dire qu'elle se passerait de mes services...

Geargies a dit…

et bien chère Z. au moins vous n'aurez pas à travailler avec un (e) muffle.. car musicien ou pas c'est plutôt pénible..

(oui je suis dans ma période positivons.. et cetera..)