mardi 3 février 2009

La coiffeuse

Je joue avec le cendrier incorporé au fauteuil. Dans celui où j'étais installée à mon arrivée, il y avait une cigarette et des cendres - normal. Dans le nouveau, il y a des cheveux.

De vieux cheveux ratatinés, effilochés, frisés comme des poils, moutonneux comme la poussière sous les lits.

Au même moment, je l'entends dire à une cliente qui secoue les manches de sa veste : "J'en retrouve partout, moi, dans mes chaussures, dans mes vêtements. Et même, parfois, de mes propres cheveux s'échappent des mèches qui ne m'appartiennent pas."


Illustration : Ray Caesar

17 commentaires:

Homer a dit…

Alors là y'a un problème... T'es sure que c'est des cheveux?

la Mère Castor a dit…

et dans la soupe, et sur la langue ?

Nicolas a dit…

C'est compliqué !

Gaël a dit…

si c'était un dentier il faudrait fuir ce serait un salon pour vieilles et tu finirais avec les cheveux violets :)

Mélina a dit…

Imagine le dur labeur des esthéticiennes.

Mots d'Elle a dit…

Beurk et re-beurk!! Je ne m'assieds même pas dans ce salon moi...trop peur que la prochaine découverte soit un caniche en pleine tonte de printemps!

Didier Goux a dit…

Bon, comme j'allais faire le même genre d'astuce qu'Homer et Mélina, je la boucle.

(C'est un gag : je la "boucle" ! ¿ Entiendes, chica ?

Didier Goux a dit…

Gaffe aux courants d'air, j'ai oublié de fermer ma parenthèse !

gicerilla a dit…

Dérangeant, presque morbide... Comme le boucher qui sent toujours la viande froide ou le garagiste, le camboui !

Zoridae a dit…

Homer,

A quoi penses-tu ?

La mère Castor,

Et dans la main ;)...

Nicolas,

Qu'est-ce qui est compliqué ?

Gaël,

Non au contraire c'est un salon très branché. Ça m'amuse à chaque fois d'y aller. Les murs sont rouges et jaunes et les coiffeuses passent du rock à fond pendant que je feuillète Vogue ou des magazines de BD un peu trash...

Mélina,

Tu crois qu'elle ramène des poils chez elle ? et des ongles ? des points noirs ?

Mots d'Elle,

Pourquoi ? A cause des cheveux dans le cendrier ? Mais je crois qu'ils avaient dû glisser dedans. A force, c'est normal...

Didier,

Entiendo, hombre y me gusta mucho.

Didier,

C'est malin, je vais encore être malade moi !

Gicerella,

Ah ? tu trouves ? Parce que moi au contraire cela m'a fascinée, émue. Je l'imaginais rentrer avec tous ces cheveux chez elle et j'ai pensé que ça avait un côté conte de fées. J'imaginais une maison envahie de cheveux et sa famille qui râle parce qu'ils en trouvent de partout, la douche qui se bouche régulièrement...

Non ?

arpenteur a dit…

Avec tout ce qu'elles parlent les coiffeuses, suis étonné qu'elle n'en aient pas plein la bouche...
C'est sans doute pour ça qu'elle les lavent avant...

Dorham a dit…

Enfin un coiffeur non aspetisé. Marre moi de me faire tondre pas des décolororées trop fardées qui puent le patchouli et offrent un décolleté niveau nombril en se penchant sans grâce ni pudeur.

De la saleté...enfin !

Zoridae a dit…

Arpenteur,

Oh la mienne est cool. En général elle ne parle pas sauf si la cliente le souhaite... Et puis moi je lis !

Dorham,

Oh oui ! Le pire ce sont celles qui, au milieu d'une chevelure blonde ont une mèche orange. Sans oublier la coupe déstructurée... Ça fiche les jetons !

Mais ma coiffeuse te plairait elle est à la fois très simple et très rock'n roll. Et ce n'est pas sale ! Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit !!!

Catherine a dit…

C'est normal, pour une coiffeuse, d'être mal atiffée !

charlemagnet a dit…

beurk.... ce cheveu peut dater d'avant-guerre, non?

Dorham a dit…

Zo,

de la bonne saleté, on s'entend, c'est à dire, un remède à l'eau de javel...

Zoridae a dit…

Catherine,

Très bon :)

Charlemagnet,

Oui ça pourrait... Les fauteuils sont des fauteuils anciens...

Dorham,

Gné ? Je ne comprends rien à ce que tu dis...