dimanche 21 décembre 2008

Elle venait d'avoir dix-huit ans

Sa frange arrondie pèse sur ses paupières et elle ferme les yeux à demi. Son visage s'anime brusquement : son petit nez se fronce, elle mord sa bouche rouge et bat des cils. Elle semble avoir à peine dix-huit ans. Elle danse sur place et rit, en jouant de ses prunelles.

A son épaule, une besace où sont accrochées de minuscules peluches roses et vertes, à son bras un homme qui la contemple et tout autour une foule qu'elle ne remarque pas. Elle appuie sa joue sur la veste de velours de l'homme. Se recule, vacille et rit encore.

Juste avant que leurs lèvres se frôlent je me disais "qu'ils ont l'air proches ce père et sa fille, que c'est beau !"

13 commentaires:

Sophie a dit…

le démon de midi...

Marie-Georges Profonde a dit…

La chance ! Moi qui suis trop vieille pour que ça m'arrive :))

J'en ris mais peu d'hommes, lorsque se pointe une jeune femme avec peluches et lèvres rouges, arrivent à avoir la retenue d'un Reggiani :

Il suffirait de presque rien
Peut-être dix années de moins
Pour que je te dise je t'aime...
(J'adore)

Et j'aime bien tes portraits de passants ; on se sent comme en promenade citadine, à être frappé par certains visages, à imaginer leur vie un bref moment.

Didier Goux a dit…

Le pire, c'est que c'était peut-être le père et la fille...

Catherine a dit…

Reggiani, j'adore aussi. Et j'aime aussi ces passants que tu nous décris.

Zoridae a dit…

Sophie,

Pas forcément !

Marie-Georges,

Que ça t'arrive quoi ? Aimer un plus vieux ? Je ne vois pas pourquoi ! :))

C'est chouette si ça passe et si ça plait ces petits portraits... Car ce sont des gens à qui j'ai pensé longtemps après les avoir rencontrés.

Zoridae a dit…

Didier,

Je ne crois pas...

Catherine,

Merci. J'adore aussi Reggiani !

martine silber a dit…

Et quand c'est une femme plus âgée, on se dit, tiens elle se paye un gigolo....

romain blachier a dit…

ca dans les tribunes officielles des stades de rugby tu en voie pas mal des couples à forte amplitude du temps qui passe

noèse cogite a dit…

Ouch! Est-ce que le contraire se pourrait? hummmmm

Leiloona a dit…

A chaque fois, j'aime beaucoup la chute de tes billets.

Zoridae a dit…

Martine Silber,

Oui, c'est vrai...

Romain Blachier,

Ah bon ? Je ne savais pas ! Raconte !

Noèse cogite,

Pas sûre !


Leïloona,

Merci beaucoup !

Clarinesse a dit…

Et si on remplaçait ces inconnus par Bogart et Bacall, ou par Harrison Ford et Calista Flockhart, ai-je pu lire récemment, ou par tant d'autres, parlerait-on encore de démon?
Petite remarque en passant.
Ce qui n'enlève rien à la beauté et à la justesse de la chanson de Reggiani.

Zoridae a dit…

Clarinesse,

Tu as raison mais tu évoques des adultes...
Bonne année toi au fait !