lundi 15 décembre 2008

Chez le boucher

Cette fille fardée, ondoyant sur ses hauts talons, consciente de sa grâce et de la longueur de ses jambes, se doute-t-elle, un seul instant, que la première chose que l'on aperçoit, sur son visage, c'est une moustache épaisse, mal décolorée ?








Illustration
: Art and Ghosts

22 commentaires:

noèse cogite a dit…

Chez ns on dit "cheap shot",,qui pourrait se traduire par OUTCH!
Effectivement on n e voit souvent que les défauts chez les gens que l'on ne connait pas..

Sophie a dit…

niék niék niék !

Catherine a dit…

C'était peut-être un travesti !

Frédéric Meurin a dit…

Z'êtes vraiment pas sympas avec la pauvre Armande Altaï...

Dorham a dit…

C'était pas Lio ?

(ok, je sors...)

Dorham a dit…

Roselyne Bachelot ?

Dorham a dit…

Balmeyer déguisé ?

Dorham a dit…

Didier Goux ????

Dorham a dit…

Bon, je sais...

Aude a dit…

J'ai plutôt tendance à les trouver beau les gens que je ne connais pas. Je ne suis pas ure que j'aurais remarqué la moustache tout de suite.

Didier Goux a dit…

Je tiens à témoigner, c'est trop grave : Didier Goux ne porte jamais de hauts talons pour se rendre chez le boucher, car il sait que c'est extrêmement "peuple".

Nadine de R.

Didier Goux a dit…

Et, Catherine, tu m'énerves à me piquer mes commentaires avant que j'arrive !

Anonyme a dit…

Bonjour
Faites connaître votre blog sur France Blogs
http://www.franceblogs.net
Bonne continuation

Mots d'Elle a dit…

Si j'en juge par mes lectures récentes, la donzelle n'a aucun souci à se faire pour son disgracieux duvet labial! Ses longues jambes attireront les regards des garçons qui n'auront de cesse que de la retourner et lui donner une fessée! Je trouve qu'elle a tout compris des priorités de séduction...

Tifenn a dit…

Des poils labials se voient ils autant qu'un gros nez? où se situe le pouvoir de séduction? j'étais "amoureuse" de Jean Luc Hess aussi à une époque...sans l'avoir vu. Mais bon, pour lui, le poil, c'est un avantage!

Josey Wales a dit…

Le boucher, c'est moi ...

Zoridae a dit…

Noèse cogite,

Mais non, pas toujours, pas toujours !

Sophie,

Oui c'est bête, mais ça fait du bien d'être méchant parfois !

Catherine,

Oh non, vraiment pas !

Frédéric Meurin,

Bienvenu ici... et non ! elle était jeune !

Dorham,

Grand fou va !

Aude,

Bienvenue aussi :))
Vous savez, moi aussi, la plupart du temps je trouve les gens beaux. et là, ça n'a pas loupé. Malgré tout...

Didier-Nadine,

Ah bon ?

Didier Goux,

Dites plutôt que votre femme est votre inspiratrice !

Anonyme,

Merci !

Mots d'elle,

Tu as de drôles de lectures dis donc !

Tifenn,

Là tu parles de l'autre sexe... Mais vis à vis du même, nous sommes parfois plus dures... Non ?

Josey Wales,

Oh ? et que pense-t-il de tout cela le boucher ?

Anonyme a dit…

Il se dégage des deux textes que j'ai dernièrement lus de vous (celui-ci et la ritournelle du professeur de chant) une impression terrible de froideur et de cruauté, d'absence de la moindre compassion. C'est assez rare. Ce n'est pas un reproche.

Suzanne.

Zoridae a dit…

Suzanne,

Vous vous trompez. Pour Desdémone, j'ai été un peu grinçante je le concède, parce que j'avais passé une heure difficile en sa compagnie.

Mais pour cette jeune fille que je décris, je me sens toute tendresse...

J'aime les gens avec leurs défauts. N'est-ce pas la seule façon de le faire ?

Anonyme a dit…

Zoridae: attention, je ne dis pas que VOUS êtes comme ceci, cela, etc. Je vous parle de ce que je ressens à la lecture de ces textes, moi, de mon sentiment, de mon impression de lectrice. Et même si je vous argumentais la chose, je resterais au niveau du texte, ou de ce que j'imagine du narrateur, qui n'est pas totalement, absolument vous, forcément. Aucune condamnation moraliste là dedans.

Suzanne

Anonyme a dit…

Et, à vrai dire, je me demandais si ce n'était pas un effet recherché, une sorte de position a-sentimentale,distante et donc une réussite en ce sens.

Suzanne

Tifenn a dit…

Zoridae, oui, impitoyables même! jusqu'au jour où on se rend compte que de l'autre côté, elles pensent la même chose!
Et puis un jour on sera vieilles, je ne sais pas ce qu'il en sera à ce moment là, mais la sagesse n'est pas de fait pour tout le monde. Je me rappelle de ma grand mère coquette, du haut de ses 88 ans, se mettre du rouge à lèvres pour ne pas ressembler à Carabosse, et critiquer l'autre petite vieille devant elle, peut-être moins sourde, parce qu'elle se laissait aller...tiens ça me donne une idée!